Ma liste (encore courte !)
de restaurants dans le Val de Marne


L'Ambre d'Or (Saint Mandé)

Sitôt franchi le périphérique, la décoration s’affiche pseudo rustique. Mais qu’importe le flacon, la carte est tentante et subtile. Sans aller jusqu'à s’aventurer dans la carte un peu chère, le court menu à 32 euros vaut le déplacement. Les grosses asperges blanches poêlées au jus de veau, servies avec un jambon cru cuit et du vieux parmesan, sont d’un équilibre délicat. La brochette de scampi, biscuit au curcuma et petits légumes croquants est bien réussie aussi. Savoureuse fricassée de volaille au vin jaune et pointes d’asperges vertes. En dessert, les gariguettes sont un peu assommées par la force d’un sorbet au poivron rouge. La carte des bordeaux est intelligemment composée de seconds vins de grands crus, ce qui permet de limiter l’addition. Quand même 55 euros. Année 2007

Cette fois ci, on y retourne pour tester la carte. Comme prévu, c’est un autre monde, d’autres prix..Chacun prend une entrée différente, cela permet de goûter : un marbré de thon au céleri et wasabi, un peu plat d’été, une tête de veau aux girolles (plat d’automne !) et langoustines, un très bon foie gras, un liégeois de cèpes et gésiers de canard (automne encore). Tout est bon. Les plats font moins l’unanimité. Bon carré de porcelet au kumquat, pigeon aux 5 épices qui gagnerait à être plus rosé, lotte à la sauce d’anchois un peu forte, rougets aux cèpes bons mais un peu passe-partout, bref, le chef est plus à l’aise avec les viandes. Desserts très chocolatés (et bons), avec, pour l’original du groupe, une assiette de saveurs du jardin (mousse de carottes, sorbet de fenouil) fraîche et bonne. En résumé, bonne adresse confirmée. Année 2007 - 83 euros ( 01 43 28 23 93 - 44 avenue du Général de Gaulle


Le Transversal (Vitry Sur seine)

Les début sont difficiles pour le restaurant du MAC/VAL. On ne s'y bouscule pas le vendredi soir, la température extérieure n'excédait pas le 0° ce soir là, la salle était tiède, une vidéo murale muette passait en boucle un comédien en équilibre sur un radeau dans la baie de Hong Kong. Pas de carte au dîner du Transversal mais deux menus surprise à 27 et 40 euros, ça facilite pas mal l'organisation en cuisine et on aurait pu s'attendre à une bonne surprise. Que nenni ! on démarre avec un carpacio de radis et de foie gras dont la présentation laisse perplexe, un filet de lieu grillé sur sa peau (bon) avec 3 malheureux légumes coupés en quatre et un navet dans son jus de carotte. En dessert, une improbable mousse fade accompagnée de 3 litchies égarés et d'une gelée de rose encore plus fade. Très bon Cheverny qui sauve le repas. Une visite au MAC/VAL vaut le détour, c'est un musée sympa (quelques photos pour le confirmer) Année 2006 - 41 euros ( 01 55 53 09 93 - Place de la Libération

La Tourelle (Saint Mandé)

Passé 23h00, il est difficile de trouver un établissement encore prêt à vous à accueillir à Saint Mandé. La Tourelle accepta de prendre notre commande sous conditions que nous libérions la table avant minuit... Ce fut fait une fois le saucisson lyonnais (noyé dans sa vapeur) et le crumble aux framboises et pommes (trop chaud sorti du micro-onde et insuffisamment grillé) engloutis. 2 manouches grattaient avec dextérité leurs guitares, ce qui assurait une 2nde partie de concert après celui d'Alex Beaupain (plus que parfait...) dans la charmante salle des fêtes de la ville. Année 2016 - 33 euros ( 01 43 28 33 08 - 1 avenue Foch


Tiger Wok (Ivry Sur seine)

Coincé entre les voies sur berge et une centrale thermique le Tiger Wok s'est installé tout à coté d'un multiplexe pour bénéficier de la clientèle d'après-cinéma. Ca devrait bien marcher le samedi, mais au déjeuner en semaine, c'est un peu le désert. C'est peut-être tant mieux, car le Wok est préparé de vous et ça peut prendre un peu de temps. Le cuisinier doit avoir un peu le feu aux joues en fin de service, la valse des woks sur des grandes flammes expliquant celà. Beaucoup de choix, à vous de choisir l'accompagnement, les sauces, les viandes ou le poisson, les légumes... et c'est la grosse surprise quand tout est mélangé. Pas très cher, plutôt sain, c'est une alternative intéressante aux autres chinois qui sévissent aux alentours. Service jeune et prévenant... mais je vous dis ça, c'est peut être parcequ'ils n'étaient pas trop occupés... Année 2010 - 18 euros ( 01 56 20 43 70 - 8 quai Marcel Boyer

Sinostar (Le Kremlin-Bicêtre)

A 300 mètres du très chinois 13ème arrondissement, une autre adresse spécialisée dans les banquets et mariages. Le centre de la salle est occupé par une piste sous les sunlights, piste déserte et néons éteints ce soir là. Carte assez courte (un peu moins de 150 plats !!), assez chère, plats corrects sans plus : Nems, vermicelles à la mode de Singapour, seiches au sel et au poivre. Année 2003 - 25 euros ( 01 49 60 88 88 - 27-29 avenue de Fontainebleau


Casa Tino (Vitry Sur seine)

Restaurant perdu le long de la nationale en face d'un immense dépôt de bus. L'adresse mérite de ne pas être connue. Les mises en bouche sont ignobles (pain rassis noyé dans de l'huile recyclée). Les pizzas ne sont pas assez cuites. C'est pas cher mais on n'y retournera pas. Année 1999 - 80 frf ( 01 46 58 35 05 - 118-120 boulevard de Stalingrad

Les Magnolias (Le Perreux sur Marne)

Ce restaurant est perdu dans une rue sans âme près d'une station service. La clientèle très locale, âgée, chemise blanche, arrive en voiture. La déco, pourtant récente fait très vieille province. La lecture du menu carte est en revanche, décoiffant. Vous ne retrouverez sur la carte aucun plat rassurant. On démarre avec une galette de sardines au carvi ou les dattes de la mer avec une fondue de moules, bulots et bigorneaux. Le moment de grâce arrive avec la nougatine d'agneau au céleri rave et sa galette de gingembre confit, plat qui mérite plusieurs étoiles. La bécasse de la mer (les rougets autrement dits) est laquée dans une réduction de vinaigre balsamique, noilly prat, fenouil infusé dans du thé fumé chinois. La lecture des desserts est un peu plus compréhensible. La parenthèse de fruits secs (pruneaux, abricots, amandes...) marinées dans du vin est très goûteuse et parfaitement mariée avec une glace aux pruneaux. Le parfait au vieux rhum est surmonté d'oreilles au caramel en bunny stylisé qui risque de vous coincer le dentier. Tous les plats sont présentés dans de superbes assiettes dépareillées en porcelaine ou en verre. Le service est très lent, dû à la cuisine (tant d'apprêt). Des "Je t'emmerde" lancés par un cuisinier au visage d'une serveuse qui rapportait une plainte de client à ce sujet, témoignent d'une certaine animation ce soir là. La carte des vins plombe l'addition. Année 2000 - 300 frf ( 01 48 72 47 43 - 48 avenue de Bry