Auberge des Enclos (Saint Paul le Jeune)

C'est l'auberge un peu chic du coin. La terrasse se remplit très facilement le soir au dîner. Le menu à 39 euros est assez court en choix, mais reste une excellente affaire : filet de Lomo sur lentilles blondes, coeur de saumon fumé et ses pickles de légumes et crudités accompagnés d'une crème au citron et herbes, filet de loup de mer en croûte d’herbes citronnées sur des moules de cordes et poireaux braisés (très bon), macaron au chocolat blanc (ce dernier étant le moment le moins réussi du repas). Année 2017 - 56 euros Tel 04 75 39 88 63 - Route Départementale 104


Pierre Gagnaire (Saint Etienne)

Une institution à Saint Etienne. Impossible de ne pas trouver le restaurant, il est fléché dans toute la ville de Saint Etienne. Dans un quartier sombre et désert, la façade du restaurant toute illuminée vous donne l'impression de rentrer dans un autre monde. Dès la montée du grand escalier Art Déco, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme, et volupté. Superbe enfilade de salons sans aucune décoration, les encadrements des portes viennent juste souligner les couleurs des murs. Très beaux fauteuils contemporains en cuir havane. Menu dégustation totalement délirant, on ne sait plus ce que l'on mange, les entrées sont sucrées, les desserts un peu salés, on hésite quelquefois à manger un aliment ayant la consistance du bois. Tout cela est trop sophistiqué pour un palais novice. Aperçu du menu dégustation :

  • Bouquet d'écrevisses galiciennes,truffes blanches d'été et jeunes poireaux mousseline de féra du lac Léman
  • Homard bleu, pétoncles et tourteau breton au naturel, pois crispy étuvés dans un beurre fondu "livèche et achillée", une salade de luzerne et corne de cerf
  • Petit rouget de Port-Vendres poêlé à l'origan, confit d'aubergine aux oignons grelots, jus d'anchois frais parfumé de piment de la Jamaïque.
  • Gelée de pinatelles du Nebbio, crémeux de thon rouge et tomate sèche au basilic grand vert
  • Noix de ris de veau de lait rôtie en cocotte aux aromatiques, bouillon mousseux de champignons sauvages au parfum de Costa-Rica.
  • Suprême de volaille fermière "Pomport" braisée au muscat Gentille, figues violettes à la lie de vin.
  • Fondue de tétragones cornues et feuille d'oseille en tempura
  • Les fromages fermiers ( 3 chariots complets !!!)
  • Les desserts (une douzaine environ)
Année 1995 - 1340 frf Tel Fermeture définitive


Hugon (Lyon)

Jolie porte d'entrée en bois, l'intérieur évoque plus une cantine scolaire, napperons Vichy, assiettes incassables blanches défraîchies bien amorties. Peu de tables, nous sommes dans un bouchon... et voisins de tables bien arrosés... La serveuse un peu usée mais néanmoins très efficace est bien aimable. Les plats arrivent bruts de décoffrage dans les gamelles de cuisson. Ils n'ont pas une très jolie gueule mais n'indisposent pas le palais. Le saucisson est taillé à la hache et s'enfile tout net avec la salade fraîche aux lentilles. Le boudin servi sans sa peau arrive dans les plats de ménage en alu. Il est accompagné fièrement de bonnes pommes un peu trop caramélisées et d'oignons bien réduits et confits. Le dessert fait office de parent pauvre, les fraises n'étaient pas très guillerettes et la patronne en convint... Année 1999 - 170 frf Tel 04 78 28 10 94 - 12 rue Pizai

Le Grand Rue (Valence)

Charmante petite salle à la décoration très provençale. Cuisine bien troussée même si on n'est pas sûr que tout est maison. Tartare de saumon à l'aneth frais et copieux, le dos de cabillaud grillé et les filets de rouget sauce citronnée sont accompagnés des mêmes garnitures : haricots & carottes grillés avec un risotto. On termine avec la verrine au citron et aux framboises, le crumble aux pommes et aux fruits rouges. Additions douces. Année 2013 - 39 euros Tel 04 75 55 96 31 - 37 Grande Rue

Le Welcome (Joyeuse)

Le cagnard tapait fort ce jour là sur (mes(!)) Joyeuse. Nous délaissâmes la terrasse pour nous réfugier dans la climatisation de la salle de cette brasserie sans âme mais pas antipathique pour autant. Une salade cévenole composée de lardons, chataîgnes, et croûtes de fromages sur toast fit notre affaire. La tarte aux pommes et à la rhubarbe n'était plus du jour... Année 2012 - 21 euros Tel 08 99 54 71 68 - place de la Gare

Central Caffé (Villefranche en Beaujolais)

Arrière salle sans charme. Ce restaurant de viandes offre un bon choix de productions du charolais servies en portions généreuses. Courte carte des vins, chacun des crus du Beaujolais y est représenté, le tout étant d'un très honnête rapport qualité prix. Année 2006 - 32 euros Tel 04 74 68 12 32 - 890 rue Nationale

Le Mot de Passe (?) (Lyon)

Carte pas très folichonne dans ce petit bouchon mais plats du jour plutôt attractifs, bons œufs brouillés aux truffes, beau filet de poissons servis en écailles de pommes de terre accompagnés d'un très bon gratin dauphinois, crème brûlée ratée. Tel 04 72 07 96 96 - 8 rue Garet

Le Dru (Chamonix)

Spécialités savoyardes (raclettes, tartiflettes) Année 1997 - 160 frf Tel 04 50 53 33 06 - 25 avenue Ravanel le Rouge

Le Victor Hugo (Valence)

Grande brasserie à la décoration d'inspiration lempickesque. Carte classique de brasserie : grandes salades fraîches et goûteuses. Année 2003 - 15 eur Tel 04 75 40 18 11 - 30 avenue Victor Hugo


Troisgros (Roanne)

Le plus célèbre restaurant en face d'une gare... Une institution à Roanne que cet établissement qui a vu passer tout le who's who. Le décor est très sobre, le service est pour une fois assuré par un personnel "vingt ans ici déjà". Afin de réduire le risque d'un mauvais choix de vin, nous nous sommes orientés vers un long menu dégustation associant des vins à chaque met :

  • Escargots, maïs doux & avocat (curieux)
  • Dentelle de Saint Pierre, agro dolce d'aubergine & mangue verte (poisson cru en tranches très très fines, portion limite chichiteuse )
  • Foie gras de canard poêlé à la betterave (déjà vu, mais si bon !)
  • Pièce de cabillaud croustillant & criste-marine, à l'estragon (très beau poisson, exécution parfaite)
  • Fricassée de homard rôti aux épices douces, ananas (incompréhensible erreur de débutant)
  • Carré d'agneau brûlé-épicé, des copeaux de légumes, (rosé, goûteux, tendre, parfait quoi) et une purée de pommes de terre brûlée (goût nouveau et étonnant)
  • Fromages fermiers, frais & affinés (classique)
  • Tartelette maïs et poivron rouge (novateur et bon)
  • Nage de mûres à l'amère, glace basilic (intermède frais )
  • Pêche blanche & jaune, blanc-manger, avec un sorbet au céleri (un sorbet explosif, magistral)
Parmi les vins, le Condrieu servi avec le foie gras et le Nuits Saint Georges qui accompagne l'agneau sont magnifiques. Le Dom Pérignon millésimé servi avec le Saint Pierre illustre la difficulté de boire du champagne pendant les repas... Année 2006 - 322 euros Tel 04 77 71 66 97 - Place Jean Troisgros


Edomae Sushi (Lyon)

Les lyonnais apprécient peu la cuisine japonaise au vu de la faible activité de l'Edomae sushi. Un bon kir est offert à la prise de commande. Le menu sushi yakitori ressemble furieusement à des millions d'autres. Particularité des chinois de Lyon : un Hollywood chewing gum offert en fin de repas. Ça nous change des femmes nues au fond des verres à alcool de riz! Année 2014 - 22 euros Tel 04 78 60 86 37 - 116 rue Paul Bert


Les Marronniers (Thueyts)

L'établissement ne ment pas sur son nom : la terrasse est effectivement sous les marronniers. Si certains voisins ont choisi le menu du jour un peu sophistiqué, la salade ardéchoise que nous avons choisie (caillette servie tiède, gratin dauphinois, jambon de pays, saucisson & petite salade) est copieuse et savoureuse. Service souriant. Année 2013 - 17 euros Tel 04 75 36 40 16 - Place du Champ de Mars


Bistrot des Clercs (Valence)

Nous délaissâmes la terrasse, un peu bondée, pour la salle aux accents de brasserie parisienne. Des plats de brasserie donc : carpaccio de lotte, terrine de légumes, bavette angus accompagnée de pommes de terre... Le macaron framboise est très fort en framboise, dommage qu'il n'était plus de jour, son sorbet lui donne une petite touche de frais! Le clafoutis aux cerises est également accompagné de son sorbet. Année 2012 - 44 euros Tel 04 75 55 55 15 - 48 Grande Rue


Brasserie Georges (Lyon)

Magnifique grande salle art déco d’un seul tenant, récemment rafraîchie. Service rapide, la table idéale pour les voyageurs pressés de Perrache tout proche. Bon, on ne va pas demander en plus à ce que ce soit un souvenir gastronomique inoubliable.. Marbré de queue de bœuf et terrine de canard aux petits légumes confits hyper sucrés, saucisson pistaché aux pommes de terre écrasées et servi dans une sauce..euh..riche, crème brûlée. Année 2009 - 34 euros Tel 04 72 56 56 54 - 30 cours de Verdun

Ankka (Lyon)

Plus saladerie que restaurant, l'établissement a pour clientèle principale les cols blancs de la Part-Dieu. Sur la base d'une salade ou quinoa ou haricot, vous constituez une salade préparée à la minute. Résultat honorable. Année 2015 - 14 euros 177 avenue Thiers

Le Monchu (Chamonix)

Spécialités savoyardes (raclettes, tartiflettes) Année 1997 - 200 frf Tel 04 50 53 04 80 - 1 rue du Lyret

La Grenette (Châtillon sur Chalaronne)

Les grenouilles sont servies brûlantes et entières, ce qui permet de faire du volume sans qu'il y ait grand chose à manger. Goût habituel beurre, ail et persil... Sympathique Mâcon blanc en fillette. Année 2006 - 25 euros Tel 04 74 55 03 91 - 86 place des Halles


Le Bistrot de Jean Baptiste (Vienne)

Une des adresses les plus courues de Vienne pour son rapport qualité prix. A l'accueil, une jeune femme sympathique et très efficace qui assure le service, seule, à l'étage comme au rez de chaussée. 2 courts menus interchangeables avec supplément. Bons produits et belles présentations :

  • Opéra de foie gras, chutney de pommes et d'ananas, réduction de vinaigre balsamique.
  • Tarte fine croustillante de Saint Jacques aux copeaux de Parmesan, crème à la truffe.
  • Dos de cabillaud rôti, purée de choux, craquant et jus de coriandre.
  • Pavé de lieu jaune rôti au bouillon de salsifis, chorizo et citrons confits.
  • Financier à la pistache, crème mascarpone à la vanille, glace à la verveine.
  • Crêpe à l'orange, julienne confite et son sorbet.
Année 2014 - 47 euros Tel 04 74 53 08 41 - 9 rue Molière


L'Auberge de l'Ile (Lyon)

Quelle déception que ce double macaroné.. A ce niveau (de prix), soit on cuisine sublimement des plats classiques à partir des plus beaux produits, soit on se lance dans des expérimentations étonnantes, voir détonnantes, voire géniales. Le chef a choisi la seconde version, mais cela tombe à plat la plupart du temps.

  • Cromesquis de polenta au parmesan, copeaux de jambon ibérique, roquettes et girolles sont sans intérêt, 3 minuscules « pommes dauphines » au fromage, cela fait très « gastronomie » hongroise.
  • Consommé de cèpes façon Irish Coffee, langoustine bretonne et verveine, c’est LA réussite du menu. Original, goûts bien équilibrés.
  • Cabillaud lentement poché à la crème d’ail, haricots de Paimpol et saucisse de Morteau, fade sur fade
  • Poitrine de pintadeau fermier au raisin et rasteau, châtaigne, champignon et livèche. Le délicat pintadeau est assommé par le raisin.
  • Ravioli de foie gras, gingembre confit à la grenadine, sauce diable. La pâte des raviolis est trop épaisse, le gingembre a une belle couleur rouge (oui, et.. ?), la sauce diable vient tuer le peu de goût de foie gras qui restait.
  • En dessert, un sablé aux framboises servi avec un sorbet au poivron rouge. Ce dernier, original et puissant, ne laisse pas exister les pauvres framboises, déjà plus très goûteuses en cette fin de saison.
Evidemment une superbe carte de Bourgognes et Côtes du Rhône, et, ce qui doit d’être noté, une large place est faite aux vins à moins de 40 euros. Notre Aloxe Corton 2005 (sensiblement plus cher, mais sans excès) se révéla un excellent choix. Service pro mais lent. Entre notre entrée et le paiement effectif ; plus de 3 heures s’étaient écoulées. Année 2009 - 201 euros Tel 04 78 83 99 49 - L’Ile Barbe, Place Notre Dame


Le Chelsea (Vallon Pont d'Arc)

Simili bistrot offrant aux touristes souvent étrangers une vision très personnelle de la gastronomie régionale. La cassolette ardéchoise à base de caillette et de petits légumes dans un jus épicé est bonne et le rognon à la moutarde classique. En revanche le confit de canard à la choucroute est à fuir : deux boîtes voisinaient dans le garde manger et se sont retouvées par hasard : le mariage pour tous à des limites! Crème brûlée aux éclats de châtaignes et au pralin a bon goût mais reste trop liquide. Année 2013 - 41 euros Tel 04 75 88 01 40 - 45 boulevard Peschaire Alizon


La Calèche (Largentière)

Largentière est un joli village médiéval surplombant les gorges de la Baume, au coeur de l'Ardèche. A l'intérieur des remparts, la Calèche accueille les touristes de toutes nationnalités. Une carte donc très rassurante pour ceux là, qui fait une grande place aux burgers, traités avec une petite touche so frenchy. La baby côte de boeuf pour une personne confirme que c'est à proscrire de toute carte de restaurant. Une copieuse assiette de fromages de pays servie avec des fruits secs et du miel, une crême brûlée trop sucrée finissent le repas. Année 2012 - 33 euros Tel 04 75 39 24 63 - 4 rue Maréchal Suchet

3B Grill (Lyon)

Le long de l'autoroute, un grill aux allures de routier. Décor intérieur épouvantable (dôme néo kelquechose en bois). Pas de poissons à la carte. Que des viandes plutôt bonnes au grill ! Bon et copieux nougat glacé. Année 1997 - 170 frf Tel

Le Petin (Annecy)

Pizzeria. Agréable terrasse abritée. Nourritures quelquonques. Année 1997 - 70 frf Tel Fermeture définitive