Du côté des châteaux jusqu'aux rives de l'Atlantique


La Table d'Elise (L'Herbaudière - Ile de Noirmoutier)

Annexe de la table étoilée "La Marine", la table d'Elise sert une cuisine imaginative qui change des traditionnelles moules-frites de nos petits ports de pêche. Le menu carte unique est assez limité (4 entrées, 3 poissons, 1 viande et 4 desserts), il est à un prix très raisonnable, de même que la carte des vins. Dans le détail ça nous donne : le crêmeux de tomate, sa brandade de poissons à l'huile d'herbe, le velouté froid de petits pois à la menthe accompagné de chair de tourteau et coeur de sucrine, le lieu jaune rôti accompagné d'un risotto d'asperges blanches et tomate, l'épaule d'agneau confite lentement avec une sauce miel gingembre. En dessert : la panacotta recuite de fruits rouges et son sorbet maison aux fruits rouges (je confirme que le sorbet ne convient pas du tout à la panacotta), la soupe de melon à l'hibiscus avec un sorbet au fromage blanc. Tout cela est dans l'ensemble réussi, mais à ce prix là, pas de miracle : les portions sont réduites. Année 2010 - 39 euros ( 02 28 10 68 35 - Port de l'Herbaudière


La Toscane (Angers)

Le lundi est jour de fermeture de la plupart des restaurants d'Angers. Ceux qui ouvrent ce soir là se garantissent de faire le plein. La Toscane propose des pizzas de qualité moyenne et des tiramisu un peu gras. Année 2015 - 22 euros ( 02 41 88 48 49 - 17 rue Saint Laud

Le Tamaris (Ancenis)

Des 2 crêperies signalées en centre-ville, la première était fermée le samedi midi. La seconde profitait de la fermeture de la première pour faire le plein. La galette Tartiflette, autre spécialité d'une crêperie concurrente à Carrières sur Seine, a retenu mon attention. La pâte, épaisse sans goût et pas assez cuite emballait quelques pommes de terre fades,un fromage et des lardons quasi inexistants. Arrivant à ce constat, nous avons laissé les crêpes sucrées de côté. Année 2007 - 13 euros ( 02 40 83 08 05 - 44 rue Aristide Briand


La Compagnie Franco Thaie (Saint Nazaire)

Oui, il y a un restaurant thai à Saint Nazaire, nous l'avons rencontré. L'inspiration de la carte couvre toute l'Asie : nems aux crabes, tartare de saumon façon sashimi, émincé d'agneau aux légumes cuisinés à la façon thai, aiguillettes de boeuf sauce "larmes du tigre" servies avec d'inutiles nouilles chinoises. Le tout, passable. Année 2006 - 39 euros ( 02 40 22 53 12 - Quartier ville du port, 1 rue du 28 février 1943

Le Guersac (Saint Malo de Guersac)

Crêperie tendance bar routier. Prix routier ! Année 2006 - 10 euros ( 02 40 91 16 11 - 117 rue Emile Zola

La Piazzetta (Angers)

Le four à feu de bois a un peu trop tendance à cuire les pizzas du côté droit. Elles sont toutes à moins de 10 euros.. et ne valent pas plus. La tarte paysanne aux pommes n’a pas vu de paysan depuis longtemps. Année 2018 - 20 euros ( Tel 02 41 87 77 69 - 9 rue des Lices


Le Bistrot Molière (Angers)

Fort bien noté par les clients, ce bistrot affiche une liste de Burgers impressionnante et à prix unique (14,50 euros). Va pour le "Montagnard" et son jambon Serrano et son Reblochon. La sauce forestière est riche en crème et champignons. Très copieux & bourratif. Pas besoin de dessert. Année 2017 - 22 euros ( 02 41 88 24 08 - 11 place Molière

L'Ovibos (Angers)

Carte courte pour ce bistrot au design douteux et carte des vins encore plus courte... un seul à la carte. Le tartare de boeuf frites est conforme à ce que l'on attend, le tartare de saumon fait plus figure d'entrée. La tarte aux pommes cannelle glace à la vanille permet de caler le ventre. Année 2010 - 20 euros ( 02 41 87 48 90 - 3 rue d'Anjou


La Mendigotte (Le Mans)

C'est le restaurant de l'hôtel Levasseur... Donc une grande salle avec une belle hauteur sous plafond, des peintures très rouges (!) et une carte de brasserie. Des huîtres, des poissons accompagnés de différents légumes mal présentés. Le Mans n'était pas en 2010 une étape gastronomique. Année 2010 - 45 euros ( 02 43 39 61 62 - 7 boulevard René Levasseur

Les Salines (Noirmoutier en l'île)

Passé 13h00, cette crêperie qui ne dédaigne pas servir des moules, n'en propose plus. Fort heureusement, arrivés à 12h59, nous avons opté pour les marinières et celles à la crême, très goûteuses mais malheureusement un peu froides. Année 2010 - 14 euros ( 02 51 39 53 55 - 13 Grande Rue


La Cigale (Nantes)

Une institution à Nantes ! Plusieurs salles, toutes splendides, toutes recouvertes de céramiques. On y vient pour le petit déjeuner, et puis tout le long de la journée pour déguster huitres, tartares de saumon, encornets à la tomate et soupes de fraises. Service rapide et chaleureux. Année 2001 - 180 frf ( 02 51 84 94 94 - 4 place Graslin

La Table d'Oscar (Nantes)

Jolie petite salle en acajou et éclairage un peu agressif. Menus attrayants à prix raisonnables. Mais, si la nature a horreur du vide, la gastronomie a horreur du sous-vide. Bref, à part les entrées à base de produits frais, le reste semblait sorti du rayon "plats cuisinés" du Franprix local ! ragout de lotte aux asperges et au vermouth, parmentier de canard aux champignons. En dessert, curieuse compote de griottes à la bière, recette imaginée par le chef à la suite d'une consommation abusive de Kriek. Année 2001 - 170 frf ( 02 40 35 44 33 - 13 rue Beauregard


La Brasserie de la Gare (Angers)

Établissement un peu plus confortable que les brasseries proches des gares. La climatisation est un peu déficiente et on ouvre son col de chemise. Carte de brasserie bien sûr, donc, tartare de bœuf frites... Nougat glacé et sa petite meringue. Peu de demi-bouteille compensée par un choix raisonnable de vin au verre. Année 2016 - 33 euros ( 02 41 88 48 57 - 5/7 place de la Gare

La Tour Mandarin (Le Mans)

Très bel espace avec un plafond verrière de belle facture. Hélas, la déco intérieure est inexistante. Grand buffet désert, service assuré en famille, grand mère chinoise et petit fils officient. De bon nems, du riz cantonnais, des litchies en boîte... Année 2015 - 28 euros ( 02 43 29 61 83 - 3 rue Barbier

Au Gré de la Loire (Saint Georges sur Loire)

Une crêperie dans un village sans grand intérêt sur la route des retours de vacances. Galettes reblochonnades, bavette grillée frites... c'est pas de la grande gastronomie... ce n'était pas non plus ce qu'on cherchait. Année 2010 - 14 euros ( 02 41 43 68 61 - 48 rue Nationale


Le Cosy (Guérande)

Les allergiques aux crêpes ne s'arrêteront pas à Guérande, plus célèbre pour son sel. Crêperies partout à l'interieur des remparts alors que nous ne sommes pas en région Bretagne administrativement ! La galette aux lardons et aux oignons marinés au cidre est trop acide, la crêpe beurre et sucre est parfaite. Année 2014 - 26 euros ( 02 40 42 98 96 - 19 rue Saint Michel


Au Bout de la Rue (Laval)

Le nom de l'établissement n'est déjà pas une marque d'originalité. Ne parlons pas des plats ! Salade dont les crabes sont trop roses pour être frais, le tout recouvert de sauce aurore, salade chaude de pommes de terre carrées cuite au micro-ondes et ses gésiers. Année 2001 - 50 frf ( 89 rue du Val de Mayenne

Le Chianti (Saumur)

Pizzeria plutôt en dessous de la moyenne. Mais que deviendront-ils quand la clientèle désargentée des bidasses fêtant la quille aura disparu ? Année 2001 - 120 frf ( 02 41 51 15 05 - 65 rue Saint Nicolas


La Mariza (La Baule)

Jolie terrasse donnant sur l'immense baie. Répertoire de la mer. Année 1986 - 180 frf ( 02 40 60 20 21 - 22 boulevard Hennecart