La Varangue (Antananarivo)

La Varangue est l'adresse élégante d'Antananarivo bien tenue par sa directrice Magali Blondel. Le parking, plein à craquer de berlines neuves, confirme que l'établissement est fréquenté par les expatriés. C'est une carte franco malgache, à tarif européen qui nous est présentée à l'une des terrasses. Le chef se perd un peu dans des présentations acrobatiques et très colorées, en particuliers, les boutons de foie gras rouges, bleus, verts et roses qui laisseraient perplexes plus d'un adepte du bio. Le filet de zébu, présenté sagement, est très tendre et confirme sa qualité supérieure au boeuf. Les desserts, autour de la vanille et du chocolat sont correctement exécutés. Année 2011 - 94 000 aryanis tel 22 273 97 - 17 rue Printsy Ratsimamanga


La Tarentelle (Antsirabe)

L'établissement, tenu par un français, propose, en plus d'un accès wifi, une carte franco malgache délicieuse à un prix plus que raisonnable : savoureux carpaccio de zébu découpé dans un filet tendre et goûteux, tagliatelles aux camarons (grosses crevettes d'eau douce). Une seconde visite confirme la qualité de cet îlot de cuisine française aux accents du Sud-Ouest : bon magrets de canard façon Rossini, plat le + cher de la carte, c'est à dire moins de 5 euros. Apéritif offert par le patron en raison d'une erreur de prise de commande. Année 2011 - 16 000 aryanis


La Gastro (Antananarivo)

Un nom diificile à porter pour une chaîne de pizzeria. Nous n'avons pas goûté à celle nommée "tralala", mais plus traditionnellement à celles nommées "Capriciosa" et "Royale" dont les pâtes sont fines mais les ingrédients moins convaiquants. Les jus de fruits dits "naturels" sont médiocres. Année 2011 - 11 500 aryanis

Restaurant de l'Ouest (Tsiroanomantity)

Les touristes ne se bousculent pas à Tsiroanomantity. Le marché aux zébus n'attire plus ni les vahini ni les malgaches. Une seule gargotte dans la ville qui propose soit le steack de zébu frites, soit le steack de zébu riz. Salade de tomates en entrée. Année 2011

Remo & Bérénice (Nosy Komba)

La Guesthouse de rêve! Un grand bungalow en duplex, une plage privée, et le personnel dédié à votre séjour : gardien, femme de ménage et cuisinier. Celui-ci prépare parfaitement les produits locaux : calamars, poissons, gambas... mais ne nous convaint pas dans la préparation des spaghettis bolognaises. Les desserts, variations autour des fruits nous confirment que les mangues malgaches et les ananas sont délicieux, les bananes, fruits que j'apprécie moyennement font le bonheur des lémuriens. Les geckos, quant à eux, ont une préférence pour les mangues. Année 2011

Karibo (Belo Tsiribihina)

C'est l'adresse où tous les touristes se restaurent après ou avant le passage du bac. De gros efforts dans la présentation et dans la qualité des produits en font un "must" à Belo : salade de crevettes et ananas sauce cocktail, queues de gambas grillées avec une bisque de crevettes et des pommes sautées, également des médaillons de gambas au beurre moussant et à l'ail accompagnés de légumes sautés. Variation sur les bananes en dessert : nous optons pour celles au gingembre et délaissons celles au chocolat. Un vin malgache "Lazan'i betsileo" un peu piquette pour apprécier le repas, nous en avions un peu marre de la "Cristal" pétillante ! Année 2011 - 25 500 aryanis


Kavitaha (Ampefy)

Le Kavitaha Hotel dispose d'un restaurant en terrasse, remarquablement situé en hauteur sur le lac Itasy. Le tout-venant de la cuisine malgache est proposé : salade de crudités, brochettes de zébu. Service un peu lent. Année 2011 - 13 000 aryanis tel 034 10 459 70

Chez Jacky (Ampefy)

Spécialiste du foie gras, mais ce jour là, pas un petit bloc ne restait. Fort heureusement, le magret de canard est la seconde spécialité de l'établissement : celui au gingembre comme celui au pok-pok (groseilles d'Afrique du Sud) sont tout à fait honorables. Purée de pommes de terre et délicieux haricots verts les accompagnent. Punch planteur très riche en fruits et vins gris étanchent les soifs. Année 2011 tel 032 40 764 13 - à 3 km d'Ampefy

Le Coin du Foie gras (Behenjy)

Madagascar pourrait être "l'autre pays du foie gras" et Benhenjy la capitale ! Le Coin du Foie gras accueille en week end la population d'Antananarive, curieuse de goûter ces spécialités très franchouillardes. Des déclinaisons de foie gras dans tous les plats. Qualité moyenne mais prix ridiculement bas. C'est à se gaver ! Année 2011

L'Olympe du Bemaraha (Belopaka)

Situation idyllique pour ce lodge très "revue Air France". En cette toute fin de saison, le restaurant tourne au ralenti avec un choix très limité de plats européens : poulet basquaise, spaghettis bolognaises, thon meunière dont l'unique ambition est de nous sustenter. Année 2011 - 20 000 aryanis tel 032 05 216 05

Le Badika (Malaimbandi)

C'est la halte obligatoire sur la route de Morondova en venant d'Antsirabe. Le poulet bicyclette avait gagné beaucoup de courses... Année 2011 - 6 300 aryanis

Feon'ny Ala (Andasibe)

La présence des chinois dans la construction récente de routes à Madagascar n'est pas sans avoir laissé des traces dans les cartes des restaurants malgaches. Nems, riz cantonnais au zébu font définitivement parties du répertoire gastronomique. Les brochettes "Terre & Mer" avec leurs bols de frites font plus locales. Année 2011 - 16 000 aryanis

Baobab (Miandrivazo)

Délestage électrique oblige, nous dînâmes à la bougie à Miandrivazo. Ce fut la fête des insectes de nuit : sauterelles, moucherons et autres mouches endémiques papillonèrent d'une bougie à l'autre en faisant des escales non prévues dans nos brochettes de zébu et dans nos verres de bière. Année 2011 - 8 000 aryanis