La table d'Antoine (Vichy)

C'est une des nombreuses adresses d'établissement un peu chic qui plait aux curistes. Confort, service efficace et niveau de décibels conformes aux attentes. On s'oriente vers un menu au choix limité mais qui fait notre affaire : Tartare de saumon label rouge mi cuit aux herbes, Vacherin à la tomate accompagnée d'une chantilly de chèvre frais, Filet de dorade et sa sauce au céleri branche et au curry, Millefeuille à la rhubarbe accompagnée d'une crème vanille et caramel. Année 2016 - 64 euros Tel 04 70 98 99 71 - 8 rue Burnol


Chez Laurette (Murat)

La salade est très riche en fromage du Cantal, mais un peu pauvre en lentilles blondes. L'assaisonnement est difficilement détectable. Année 2017 - 14 euros Tel 04 71 20 01 31 - 28 rue du Bon Secours


La Véranda (Vichy)

Une lumière dans Vichy désert. À la recherche d'un restaurant le dimanche soir, nous entrons sans trop d'enthousiasme dans ce restaurant d'ancien palace, l'Aletti, presque désert. Ce fut une vraie bonne surprise. Si la timbale de miettes de crabe et artichauts est bien relevée mais faible en crabe, le saumon fumé était de première qualité. La bavette à la fourme d'Ambert est très goûteuse mais les frites maison ne sont pas tout à fait cuites. Hélas une crème brûlée industrielle finit le repas. Année 2014 - 40 euros Tel 04 70 30 20 20 - 3 place Joseph Aletti


Le Parc (Issoire)

Rares sont les restaurants ouverts le dimanche à Issoire. L'Hôtel du Parc fait un peu daté, mais il cache un restaurant remeublé de frais. Quelques vieux touristes égarés et nous. Le patron faisait office de serveur ce soir là, et tenait une longue discussion sur les mérites des automobiles étrangères. La carte, inchangée depuis le siècle dernier, se résume à plusieurs menus avec ou sans fromage. Pour nous ce furent : une salade de gésiers tièdes, un très tendre filet de bœuf et des fraises chantilly. Les talents du cuisinier sont donc très limités. Année 2013 - 40 euros ( 04 73 89 23 85 - 2 avenue de la Gare


Toqué (Issoire)

Toqué (Issoire) La carte de cette "bonne adresse" d'Issoire est un peu ambitieuse par rapport aux capacités du chef. Le pâté en croûte de queue de bœuf servi avec des champignons en pickle est lourdement chargé en croûte. Si le suprême de volaille farci aux écrevisses est une réussite, le saumon au miel est hasardeux. On termine avec des bons desserts : gâteau à la noix de coco et au rhum avec un sorbet sésame, fondant au caramel. Année 2013 - 47 euros ( 04 73 54 95 06 - 35 rue Saint Antoine

Chez Geneviève (Saint Flour)

Dans la ville haute, petit resto sans prétention, cuisine de femmes. L'entrée du jour est à 10 frf (un clafoutis du potager), les plats de résistance sont un peu plus chers (magret de canard, bavette). Année 2000 - 100 frf ( 04 71 60 17 97 - 25 rue des Lacs

Milk Bar (Aurillac)

J'y suis allé. C'était pas un objectif gastronomique. La terrasse, très étroite, donne sur une avenue bruyante. Branschetta de pain industriel au fromage. Service efficace. Année 2005 - 10 euros ( 04 71 48 06 88 - 25 place du Square

Relais Saint Gilles (Pradelles)

Café restaurant tabac qui se remplit facilement les samedis pluvieux à Pradelles. Omelette aux girolles accompagnée de bonnes chips, salade aux chenilles vivantes. Une preuve que la salade venait du jardin? Année 2016 - 14 euros (


Le Jarrousset (Virargues)

Sur la route nationale, en direction de Clermont Ferrand, vous trouverez cet établissement à 3 km de Murat. Aspect extérieur chaumière, aspect intérieur de collectivités cheap. La cuisine n'est pas aussi gastronomique que la carte et le chef, fort sympathique au demeurant, voudraient le faire croire. L'amuse-bouche part d'un bon sentiment, crème de morille et mousse de roquette, mais a été victime d'un accident de salière. En entrée, thon façon gravelax, gentiment présenté avec des lanières de courgette. Le filet de cabillaud, en cuisson lente, est inutilement accompagné de fruits. L'harmonie cochon de lait aux bons petits légumes, est plus réussi. Le rhum du baba est bien léger, la panna cotta aux fruits rouges est généreuse. Accompagnée d'une agréable bouteille de Saint Pourçain dénichée par le patron l'addition s'élève à 48 euros. Annee 2017 - 48 euros ( Tel 04 71 20 10 69 - RN 122


Tout en T (Bourbon l'Archambault)

Gargotte dans la charmante station thermale de Bourbon l'Archambault. Les plats n'ont rien de diététique. Tartines de jambon cru, tomate confite et beaucoup beaucoup de sauce tomate. Le cidre est servi dans une "canette en verre" appelée partout ailleurs "bouteille". Année 2016 - 12 euros ( 06 58 18 07 68 - 2 place de Verdun

Pizzeria La Mama (Clermont Ferrand)

L'établissement existe depuis 1968 et les coupures de courant lors du diner font craindre que l'installation électrique ne soit de la même année. La salade de tomates confites mozarella est sans tomate confite et la mozarella date ... (Millésime 1968?). La pizza ressemble plus à un soufflé spongieux au fromage qui colle. J'en ai laissé la moitié... Et le service est à peine correct et l'addition salée.... Année 2014 - 35 euros Tel 04 73 92 01 72 - 2 rue de Thiers


Comme à la Maison (Le Puy en Velay)

Un lundi pluvieux au Puy, au pied de la cathédrale, un établissement faiblement éclairé. Une salle très belle, joliment peinte, vide hélas ... Une carte très courte et très alléchante et qui tient ses promesses : ravioles de foie gras aux petits légumes, pigeon au jus de myrtille, panna cotta aux pamplemousses. Un sans faute que nous avons plaisir à confirmer au patron jeune et tatoué. Année 2013 - 52 euros ( 04 71 02 94 73 - 7 rue Séguret


Fleur de Sel (Le Puy en Velay)

Jolie terrasse bien équipée. La carte fait une grande place aux crêpes et aux galettes. Des petits menus régionaux complétent la carte. Nous nous orientons vers ceux là : saucisse d'Auvergne aux lentilles vertes du Puy ou à l'aligot, crêpe verveine et son sorbet verveine. Sans prétention, goûteux et les tarifs sont raisonnables. Année 2012 - 21 euros ( 04 71 09 55 87 - 3 place du Plot


Le Lutèce (Vichy)

Grande brasserie, service efficace surveillé par le patron et le patronne qui débinent pas mal sur le dos du personnel. Importante carte de viandes charolaises, irish coffee raté. Année 2005 - 24 euros ( 04 70 98 32 16 - 3 rue de Paris

Le Restaurant du Centre (Brioude)

Déjeuner le samedi à Brioude est un véritable parcours du combattant. Tout est fermé ! Le restaurant du Centre dispose de quelques tables en terrasse et d'une carte minimaliste. Assiette de tripoux et assiette de charcuteries de pays... pas transcendant ! Cafés médiocres et service vite débordé. Année 2013 - 12 euros ( 04 71 50 06 98 - 13 rue du 4 septembre


Le Massilia (Vichy)

Encore un établissement qui a des souvenirs d'ancien grand hotel. La carte est assez chère mais le menu lui est très bon marché : bonnes tomates mozarella, spaghetti faibles en pistou mais riches en jambon cru. Vraie salade de fruits frais. Serviettes en tissu un peu décousues, charme de l'ancien! Année 2015 - 35 euros ( 04 70 98 80 18 - 59 rue de Paris

Et Caetera (Brioude)

Déjeuner en terrasse un dimanche d'été... Large choix de pizza où la dite "italienne" contient un peu de fromage d'Auvergne... Année 2017 - 14 euros( Tel 04 63 78 01 72 - 18 rue Savaron


Le Grand Café (Moulins)

Magnifique ex-brasserie qui a gardé son magnifique décor art nouveau baroque. C'est une chaîne de restaurant " Le Bistrot du Boucher" qui en assure l'exploitation. Fini donc les plats brasserie, la carte s'oriente vers la viande exclusivement. Crumble de chèvre, tartares de moyenne tenue, l'assiette ne retient pas l'attention... Mais on reste ébloui par les colonnes blanches, les stucs, les plafonds peints, la verrière ... Année 2014 - 26 euros ( 04 70 44 00 05 - 49 place d'Allier


Chapitre V (Brioude)

Ouvert le dimanche au déjeuner, ce qui est appréciable car Brioude manque de restaurant, le Chapitre V propose un menu et une carte que nous délaissons au profit d'une truffade servie sur pain ou sans. Saint Pourçain au verre. Année 2013 - 18 euros ( 04 71 50 07 38 - 16 rue Savaron

Au bon Coin (Ambert)

Voilà une adresse où l'on vous apportera des nourritures bien généreuses contredisant la réputation des auvergnats : terrine de lapin, belle salade gourmande très riche en foie gras et magrets, ris de veau aux morilles. Année 2012 - 19 euros ( 04 73 82 03 08 - 1 place Saint Jean

Les Vérités (Lapalisse)

La bourgade de Lapalisse ne croule pas sous les établissements gastronomiques, ni sous les touristes. Le patron des vérités attendait le client et était persuadé que nous avions réservé une table ! Salle déserte, carte déprimante, assiette de charcuteries, salade gourmande au qualificatif bien ambitieux. Année 2012 - 12 euros ( 11 rue du Commerce

La Roseraie (Dompierre sur Besbre)

Passées 13h30, cette pizzeria ne sert plus que des pizzas, nous avise la serveuse, pas franchement contente de voir deux nouveaux clients débarquer. Mais, ça tombe bien, on est venu pour manger des pizzas ! Année 2005 - 13 euros ( 04 70 48 01 30 - 167 Grande Rue