L'ex-ARRONDISSEMENT A NONO

L'Entrepôt Villette

Beaucoup de tatoués au dîner ce soir là, le salon mondial du tatouage se tenant à 2 pas expliquant cela. Tartare classique avec belles frites ou tartare épicé avec des mini frites trop cuites, entremet citronné oubliable. Année 2015 - 36 euros Tel 01 48 03 44 95 - 216 avenue Jean Jaurès


La Table de Botzaris

Succède à la Cave Gourmande, établissement qui a succédé lui même à celui d'Eric Fréchon, étiqueté 3 macarons au Bristol. Le restaurant a été rafraîchi mais le bar fait toujours un peu tabac de zone industriel. Le chef, ancien du Jules Verne, du Manoir de Paris etc... délaisse un peu les cuisines pour servir en salle. La carte est appétissante et la présentation des plats plus que parfaite. Ça manque de beaucoup de saveur hélas : queue de boeuf et foie gras, gros encornet farci façon paella avec une crême homardine, poire et rhubarbe façon tiramisu avec des éclats de meringue. L'addition bien que réduite de 30% grâce à La Fourchette reste malgré tout très élevée. Année 2015 - 52 euros Tel 01 40 40 03 30 - 10 rue du Général Brunet


Quedubon

Bistrot à vins où trône un patron qui force peut être un peu sur le pittoresque.. Beaucoup de plats préparés à l’avance ou mijotés à la carte, ce qui a le mérite de permettre un service rapide, et en plus c’est bon. Salmoneto y lomo (sorte de gazpacho épais avec quelques morceaux de jambon cru frits), cœurs d’artichauts confits au citron servis avec quelques carottes, joue de bœuf braisée au vin rouge, palette de cochon fermier purée de céleri, pana cota au coulis de fruits rouges. Rien à dire, les goûts sont francs, les portions peut être un poil juste (à moins qu’on aime le gras du cochon !). Pour le vin, on décrit un peu au patron nos préférences, et il revient direct avec une bouteille qu’il débouche et nous sert, sans passer par la case « propositions ».. Année 2009 - 41 euros Tel 01 42 38 18 65 - 22 rue du plateau


L'Entre Deux

Un nouveau restaurant malin dans ce quartier en voie de boboisation avancé, mais qui s’en plaindrait! Décoration moderne-point-trop-n’en-faut, menu carte à 29,50 euros qui ne tient pas toujours ses promesses. L’île flottante de saumon mariné (quelques miettes de saumon dans l’île) à la bisque de crustacés est une bonne idée, les sardines marinées servies dans un bocal en verre avec des carottes un peu confites en est une moins bonne. Classiques linguines aux palourdes (avec recyclage de la bisque), dos de cabillaud au jus de viande, purée à l’huile d’olive, simple et bon. Les desserts sont généreux, c’est peut être le meilleur moment du repas. La « larme de chocolat » est bien suffisante pour deux, et forte en chocolat, une voisine avait pris un millefeuille au caramel salé qui avait l’air bien appétissant. Courte carte des vins dont une sélection est proposée au verre ou au compteur. Le serveur, seul ce soir là, assurait avec célérité et le sourire. Année 2009 - 37 euros Tel 01 42 38 80 56 - 115 rue de Belleville

25° Est

Hangar à bateaux du coté de la rotonde de la Villette transformé en restaurant branchouille au décor minimaliste. Ca ne casse pas 3 pattes à un canard (crumble de légumes confits au parmesan -ah bon c'était ca? -, souris d'agneau ordinaire - s'accorde avec souris et agneau -, espadon grillé), ni 2, mais bon, c'est gentil, vite servi et les prix sont sages. Année 2007 - 30 euros Tel 01 42 02 91 70 - Place de la Bataille de Stalingrad

Tonton Jaurès

Ce tonton ressemble plus à un café qu'à un restaurant et se rempli très vite une fois le concert de Björk donné tout près s'achève. Et là, c'est panique au service... Le patron est appelé à la rescousse, et c'est la fête à la vaisselle : elle atterri plus souvent sur le carrelage que dans l'évier. L'absence de casserole dans la cuisine confirme que tout est sous vide ou surgelé... cuisine niveau zéro. Cher même si le dessert nous a été offert. Année 2013 - 38 eur Tel 01 42 08 08 13 - 174 avenue Jean Jaurès

Le Palais d'Asie

Immense restaurant chinois adapté à l'accueil de mariages. S'est distingué récemment dans les journaux pour un règlement de compte qui s'est soldé par 2 tués... Le port du gilet pare-balles n'est pas pour autant justifié tous les soirs. On y mange plutôt très bien : pâtés impériaux vietnamiens ou thailandais sont bien réussis, belle pôelée de fruits de mer (Saint Jacques, calamars...) Année 2002 - 18 eur Tel 01 40 35 25 15 - 131 avenue de Flandre


La Couronne d'Or

Un des rares vieux restaurants chinois au décor bien patiné par les années. Du rouge, des lampions et de la marqueterie au plafond. On a le droit aux serviettes en tissu, et comme les plats sont bien exécutés (raviolis de porc, crevettes sautées, riz cantonnais aux crevettes), on y retournera. Année 2004 - 19 eur Tel 01 42 01 61 68 - 140 avenue Jean Jaurès

Le Cadran Bleu

Plus café que restaurant, mais on y trouve quelques plats honorables parmi lesquels des lasagnes, une selle d'agneau accompagnée de belles frites. Sancerre en carafe à prix raisonnable. Année 2002 - 13 eur Tel 01 42 08 33 21 - 2 avenue Jean Jaurès


Les Camelots

Une petite salle au dessus du café abrite un restaurant très intime. Beaucoup d'effort dans la présentation de plats simples. De la canelle, du sel, des petites herbes, des fruits exotiques maquillent systématiquement les assiettes toutes carrées. Nourritures de bistro sans prétention, fondant au chocolat liquéfié. Fait place à l'Entre Deux en 2009. Année 2003 - 34 eur Tel Fermeture définitive

L'Iliade

Le cadre n'est pas très folichon. Les murs sont en cours de réfection et les serviettes terminent de sécher sur les assiettes. Mais la carte gréco-turque propose des plats bien réussis : salade de poulpes, bric de viande bien parfumé et un excellent "Islim Kebab" (souris d'agneau confite dans des aubergines). En dessert, un bon fromage blanc recouvert de miel et de pistaches. Année 2001 - 180 frf ...Quatre années et un passage à l'euro plus tard - hors d'oeuvre "orientaux" pas mauvais et bien épicés. Le mouton est à l'honneur, haché ou bouilli. Courte carte de vins grecs. Toujours une bonne adresse, tendance "inflationniste". Année 2005 - 36 euros (sans le dessert) Tel 01 42 01 19 22 - 59 rue de Belleville

La Passerelle

Derrière la devanture toute jaune se cache la passerelle, un petit resto mauricien. Une carte française, une carte mauricienne, ça sent le couple mixte. 2 petits menus à prix doux : celui à 18 euros comprenait au choix le boudin créole (classique), les samossas (bien épicés), et du poulpe bien attendri. Peu de desserts, la salade de fruits exotiques fit notre affaire. Année 2005 - 27 euros Tel 01 42 45 38 82 - 15 rue de l'Equerre

Bombay Café

Nouvelle tendance du printemps 2001 : l'anglo-indien. Mis à part 3 ou 4 affiches coloniales, le lieu n'est pas franchement exotique, les plats encore moins. On attend 3 bons quarts d'heure avant que le travers de porc froid, gras et trop sucré ne parvienne sur la table, l'agneau biryani est présenté sur une feuille de bananier précisait la carte. Cette feuille faisant son bon 1/2 m2, on ne pouvait pas la manquer. Le service est très preste pour vous enlever les assiettes et vous présenter l'addition. Carte des vins très courte et très chère. Se rabattre sur les vins au pichet. Ce Bombay Café se transforme en WOK courant 2007. Année 2001 - 130 frf Tel Fermeture définitive


La Chaumière

Un coin de province limite kitsch près des Buttes Chaumont. Le cadre sent bon le banquet de noces avant la séance de photo au parc. Carte traditionnelle avec quelques envolées saugrenues ( tartelettes de crevettes aux pommes vertes..), mais dans l'ensemble appétissante. Il manquait ce soir là une personne en salle, et le service s'en ressentait ( diner "avalé" en..2h30!), de même que les plats, maintenus bien longtemps sous la salamandre.. Tartelette, donc, ravioles de fromage de chèvre, lieu jaune, galinette ( comprendre filets de rougets ) à la concassée de tomates, tatin calva flambé et crèpes mandarine oui, mais impériale.. Carte des vins bien courte et trop chère. Année 2001 - 310 frf Tel 01 42 06 54 69 - 46 avenue Secrétan


Le Flam's

Nouveau venu de l'été 2001 dans la série des restaurants à thème : la Flammekueche ! La carte est très désordonnée, on a du mal à s'y retrouver entre les plats, les desserts et les boissons. Les alsaciens s'étonneront de voir leurs spécialités accompagnées de basilic et de tomate pour la "Flam'al Italia" et encore plus de voir les lardons et oignons remplacés par des framboises, mures et cassis pour la "Flam'aux fruits rouges". C'est curieux, pas trop mauvais et pas trop cher. Pas beaucoup d'effort dans la déco, on a gardé celle qui existait auparavant, c'est à dire celle de l'Entrecôte de Paris, l'enseigne peinte, d'ailleurs, n'a pas encore été effacé de la vitrine. Année 2001 - 100 frf Tel 01 40 36 13 00 - 25 à 27 avenue Corentin Cariou


Délice de Bangkok

CeThai a remplacé un chinois quelconque me semble-t-il. Les galettes de poisson sont caoutchouteuses et sans goût. Le reste, bien oubliable. Année 2010 - 29 eur Tel 01 44 52 02 95 - 61 rue de Belleville


Au Petit Boeuf

Annexe du "Couronné". L'annexe partage les toilettes et le fumoir-fausse bibliothèque à l'étage. Mimosa de poireaux vinaigrette industrielle, copieux tartare préparé. Année 2003 - 26 eur Tel 01 42 39 44 44 - 188 avenue Jean Jaurès

Xu Yang

Spécialités chinoises. Nombre de plats toujours impressionnant et les plats arrivent toujours à une vitesse record. Seiches au gingembre, canard au saté et porc (trop) caramélisé accompagné d'ananas. Rien d'enthousiasmant mais les prix sont très raisonnables. Année 1999 - 80 frf. Quelques années plus tard, par oubli, ou par paresse, on y retourne : Rien de nouveau dans ce restaurant chinois, quelques spécialités thai pas vraiment thai, rouleau de printemps, dim-sum, arbouses au sirop. Service débordé à l'heure du déjeuner. Année 2002 - 21 eur Tel 01 42 09 40 90 - 31 avenue Corentin Cariou


Cok Ming

Spécialité chinoises. Je n'ai pas bien fait la différence entre le T4 et le C2, peut être aurais-je du goûter au B8 ? Année 2002 - 16 eur Tel 01 42 08 75 92 - 39 rue de Belleville

Lao Siam

Ici comme dans 99.9% des restaurants sino-asiatiques de la planète, la décoration est à pleurer de mocheté (tout joli objet est une erreur !) et les plats arrivent en ordre dispersé, sauf le riz en premier, ce qui fait que les convives ne mangent pas en même temps, ou alors froid. Ceci dit, la cuisine de ce sino-thai là n'est pas mauvaise du tout, surtout le T14 et le T30. Année 2002 - 20 eur Tel 01 40 40 09 68 - 49 rue Belleville


Valentin

Restaurant argentin ( mais à influences auvergnates..) d'un 19eme en voie de boboïsation. Carte courte, mais bien vue. Salade de poivrons rouges bien assaisonnée, cassolette de fromage fondu sur lit d'oignons et tomates, savoureuse entrecote argentine ( 300 grammes...), travers de porc sauce au piment. Seul en salle, le serveur/patron (auvergnat d'après la forme des moustaches) est vite débordé, et nous renonçons aux desserts, d'ailleurs point faible de la carte. Avec un pinot noir argentin, l'addition revient à 25 euros par personne. Ne serait ce la lenteur du service, une bonne adresse sans prétention. Année 2002 - 25 eur Tel 01 42 08 12 34 - 64 rue Rebeval


Le Pavillon Puebla

C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je retourne au pavillon Puebla. La première addition en 1988 frôlait les 500 frf (gasp!). La seconde, un menu carte à 250 frf, était plus raisonnable : asperges (trop grosses et un peu fades) accompagnées d'une très bonne crème aux fines herbes, aile de raie grillée servie avec de très bons petits poireaux confits, belle portion de bœuf en ficelle, très bon agneau mijoté dans du lait et des févettes, clafoutis avec de grosses cerises. En 2001, nous nous lançons dans le menu catalan à 190 frf, qui, pour le restaurant, est une affaire. Petits boudins tranchés sur des galettes de chataîgne, supions et riz à l'encre noire, canard aux figues, soupe de pêches, dessert au chocolat. Pas de génie, mais du bon travail. Carte des vins un peu chère. La patronne, toujours aimable, nous oriente, le vin choisi étant indisponible, vers un Collioure puissant et typé, moins cher que notre choix initial. Année 2001 - 330 frf Tel 01 42 08 92 62 - Parc des Buttes Chaumont

La Mandragore

Bistrot à menu carte unique à 145 frf. Le cadre n'est pas folichon mais les serviettes sont joliment présentées en forme de chemise. La serveuse au look "A nous les petites Anglaises" corrigé after punk s'empresse de vous donner des conseils douteux sur le vin...Salade tiède de bulots servis sur un lit de poivrons hachés, grosse portion d'agneau, magret d'oie servi avec des nèfles et une foultitude d'autres petits légumes, mauvaise tarte aux pommes et glace vanille. Année 1999 - 220 frf Tel Fermeture définitive

Delly's Jaurès

Petit rade sympathique à la programmation musicale éclectique. Cela dit, on se contentera d’y consommer, tant la cuisine est désolante : bricks étouffe-chrétien, pavés de saumons tout secs (frits !) avec des frites ou des pâtes insipides. Année 2010 - 23 euros Tel 01 42 03 37 10 - 188 boulevard de la Villette

Bistro 190

Un décor de grande brasserie des années 80, sans plat de brasserie, quelques plats de bistro quand même, et puis des pâtes et des pizza, plutôt bonnes pour une brasserie ! On revient au répertoire bistro avec une crême brûlée lambda. Année 2010 - 24 euros Tel 01 40 40 09 39 - 190 avenue Jean Jaurès

Au Rendez-Vous de la Marine

Adresse taguée du Bassin de la Villette. Portions énormes mais hélas sans aucune finesse. Salade de haddock trop grasse, poissons servis avec du riz trop cuit. Restaurant à prix très raisonnables. Très couru par les affamés sans le sou. Année 1996 - 160 frf Tel 01 42 49 33 40 - 14 quai de la Loire

Le Sancerre

Cuisine bistro dans un cadre pas très folichon, les papiers peints me rappellent beaucoup ceux de ma tante... Année 1994 - 165 frf Tel 01 46 07 80 44 - 13 avenue Corentin Cariou


Chez Vincent

Un nom pas très italien pour cet incroyable resto italien niché dans une rue déserte du XIXème arrondissement. Décor tout à fait minable et pas très clean mais la surprise est dans l'assiette. Petites pizza en mise en bouche. Immense carpaccio de bœuf avec des gros copeaux de fromage et d'olive. Belles Scalopinas préparées de manière différente. Pas de pizza dans ce ristorante... Additions pas très douces. Année 1995 - 300 frf Tel 01 42 02 22 45 - 5 rue du Tunnel

Le Rendez-Vous des Quais

Adresse très recherchée en été pour sa terrasse ensoleillée. Serveurs sympathiques mais qui ont du mal à satisfaire une clientèle pressée de ne pas louper le film qui se joue à 2 pas. Plats oubliables, poissons servis avec des tagliatelles, figues rôties au vin rouge. Année 1996 Tel 01 40 37 02 81 - 10 quai de Seine

La Lanterne

Menu appétissant mais qui ne tient pas ses promesses. Trilogie de foie gras (en toast, poêlé et …je m'en souviens plus !) de canard (magret, cuisse et … encore un trou de mémoire !) et desserts (une pêche au sirop, une glace et …la sénilité me gagne !) Tel 01 42 39 15 98 - 7 à 9 rue du Tunnel

Akira Fuji

Une vingtaine de menus entre 60 et 120 frf. Celui aux tempuras démarre avec une soupe standard, puis une salade de laitue, sojas et crevettes surgelées et se termine avec des tempuras de crevettes et de légumes riches en beignet et assez gras. Année 2001 - 120 frf Tel 01 42 39 28 88 - 190 boulevard de la Villette

Le Pacifique

Encore un immense restaurant chinois, plein à craquer même en semaine. Toujours des milliers de plats, bonne pioche les élus étaient bons ! Année 2002 - 23 eur Tel 01 42 49 66 80 - 35 rue de Belleville

Tai Yien

B12, M59 et N36 nagent dans une marre de glutamate. Avec les baguettes, c'est facile à toucher, mais pas à couler, ce n'est pas drôle, on ne reviendra pas. Année 2003 - 24 eur Tel 01 42 41 44 16 - 5 rue de Belleville

Le Nouvo Cosmos

Nous sommes seuls à l'étage "restaurant" de cette sympathique brasserie de la place du Jourdain. La carte est à-priori séduisante, mais tout cela pour si peu de clients... crême de lentilles au foie gras sans trop de lentilles (!), avocat au Roquefort grâtiné (le concept n'est pas mauvais encore faudrait-il que l'avocat soit mûr), le pavé de kangourou se révèle être une autruche (!) l'entrecôte béarnaise arrive froide. On arrête là les dégâts. Dorénavant, nous nous contenterons du rez-de-chaussée. Année 2009 - 31 eur Tel 01 40 40 07 25 - 5 rue Lassus

Via Italia

Décoration sinistre et service inexistant. Pizzas surgelées ou rassises. Lasagnes à peu près comestibles. Année 2000 - 60 frf Tel 01 40 34 41 99 - 30 avenue de Flandre

Koh - E - Noor

Cadre du restaurant à vous couper l'appétit. Fleurs artificielles sur les tables. Ne parlons par des toilettes dans la courette avec aération naturelle (trou gros comme un ballon de foot dans la porte...). Ne cherchez pas le lavabo dans les toilettes, mais dirigez vous vers la cuisine. De cette cuisine sont sortis : poulet tandori rouge vif, curry d'agneau nervi servi froid, des nan au fromage "vache qui rit", un gateau orange fluo. Le serveur très professionnel, aimable et plutôt chic jure dans le décor. Année 1999 - 80 frf Tel

Le Relais des Buttes

Le nom de l'établissement fleure bon la province. Et c'est vrai qu'on pourrait se croire loin de Paris. On a beaucoup investi dans la décoration (finalement assez vilaine). Au menu à 190 frf, de bonnes huîtres, de très bonnes moules à la sauce safranée, de très bons calamars à la niçoise. En dessert, de très classiques profiterolles et une aumonière de bonnes fraises. Année 2001 - 250 frf Tel 01 42 08 24 70 - 86 rue Compans

Dock's

La terrasse se remplit vite en été à l'heure du déjeuner. Service éclair. Bon gros hamburgers pleins de ketchup et bien bourratifs. Année 2002 - 15 eur Tel 01 40 38 44 04 - 21 avenue Corentin Cariou

Coco Rico

Pas très franchouille ce Coco Rico qui sert des pizzas et des pâtes au demeurant honnêtes. Nappes et couverts pas très clean. Année 2002 - 14 eur Tel avenue Corentin Cariou

Santa Monica

Pizzeria tristounette sur la toute aussi tristounette place des fêtes. Année 2003 - 21 eur Tel Place des Fêtes

Thai Classic

C'est pas Royal comme décor, mais bon, on est à Belleville... La carte est très courte et plutôt chère et les portions un peu chiches. Bonne salade de boeuf, crevettes sautées au poivre et sel atrocement fortes en poivre ! Année 2006 - 36 eur Tel 01 42 08 58 88 - 41 rue de Belleville

L'Entrecôte de Paris

Courte carte de viandes rouges accompagnées au choix de frites ou de frites ! Carte des desserts déprimante, crême brûlée (calcinée est l'adjectif le plus juste) sans aucun goût de vanille. Année 2000 - 130 frf Tel Fermeture définitive

Nam San

Dans une impasse, au pied des sinistres Grandes Orgues de l'avenue de Flandres, le Nam San sert des spécialités coréennes. On aurait pu croire à un nième restaurant tenu par des chinois, mais ici, oh suprise, cuisine et service sont assurés par des coréens, et l'établissement est fréquenté à 99% par des coréens, le 1% restant fréquenté par votre rédacteur préféré ! Le cadre du restaurant, genre auberge de jeunesse, est sinistre, et les masques africains et asiatiques n'apportent pas vraiment une touche extrême orientale. Heureusement, les entrées, raviolis grillés, ailerons de poulet caramélisés sont bien exécutés, le barbecue de filet de boeuf est accompagné d'une foultitude de petites assiettes de légumes marinés et d'algues inconnues. Pour les amateurs de sensations fortes et d'odeurs nauséabondes, je conseille la friture de petits poissons séchés et le barbecue de poitrine de porc qui sentait le poil de chien mouillé à dix mètres... Année 2006 - 28 eur Tel 01 40 34 51 31 - 87 avenue de Flandres

La Cave Gourmande

La salle n'a pas été revue depuis le départ d'Eric Frechon. Elle est toujours aussi triste avec son air de bar-tabac. Au menu à 32 euros, rajoutez 6 euros pour une savoureuse assiette de la terre et de la mer (foie gras, Saint-Jacques poêlées, os à moelle, terrine d'artichauts), bar aux gratons de canard, marmite de la mer. Les plats du menu-carte aiment jouer les associations originales de saveur. Parfois brillantes, parfois moins judicieuses comme la crème caramel aux champignons et tuiles aux lentilles. Bon speculum à la glace à la réglisse. Année 2004 - 64 euros. Quelques années plus tard, cadre toujours aussi…sobre, alors que la cuisine prend de l’envergure. Un excellent flan de poireau sur parmentier au milieu d'une soupe réduite poireaux/pommes de terre commence le repas. La soupe plus rustique de petits gris et ris d’agneau aurait été meilleure si le ris de veau l'avait remplacé. En plat, magnifique chou farci bien relevé par des champignons des bois très parfumés, Saint-Pierre « puce » dans une sauce pistou. Même si ce dernier est bon, cela confirme que plus les poissons sont gros plus ils sont bons. A quand un Saint Pierre éléphant ? En dessert (euh.. quelque chose avec une soupe d’agrumes ?). Un Côte du Roussillon costaud (14.5°) mais élégant accompagne le tout sur les conseils du chef. Osera t’on.. ? Allez on ose : c’est plutôt meilleur que quand Monsieur Fréchon officiait en cuisine. Année 2009 - 55 euros Tel Fermeture définitive


L'Hermès

Notre premier restaurant en euros. Ca commence bien. Salle fraîchement refaite dans les jaunes provence, un peu déjà vu, mais bon.. La carte est bien appétissante, et le menu à 22 euros est une affaire, même si le choix est limité : crème renversante de foies de volaille (très bonne), gâteau de carottes au pain d'épice, mignon de porc déglacé au vinaigre de Xérés (très bon), petite tarte minute aux châtaignes, l'Auvergne allégée, en quelque sorte. Service bien aimable. Année 2002 - 32 eur... Cette bonne adresse ne déçoit jamais et reçoit notre visite régulière. Ce soir là, un galeton (galette) de porc et légumes en entrée, très savoureux, suivi d'un confit de gigot d'agneau aux épices pour l'un, d'un carré de porc noir gratiné à la tome et servi avec un jus de réglisse, tous deux goûteux et tendres. En dessert, un verretin (verre.. on commence à décoder la carte!) de fraises avec un jus d'hibiscus et une crème genre sabayon, et blanc-manger aux amandes. Avec un Collioure rustique, l'addition se limite à 39 euros. Année 2006. Profitant d'une belle soirée de printemps c'est à une des tables le long du trottoir que nous avons mangé : une excellente croustade de morue au jus de langoustines, une très bonne tarte fine à la tomate et au chèvre, des brochettes de thon, dos de cannette à l'ail doux, plats plus classiques. Et pour finir, une crême brûlée aux quartiers d'oranges, un excellent crumble à la rhubarbe accompagné d'une glace à la vanille. Les prix augmentent doucement. Anne & Olivier, propriétaires de l'établissement ont déménagé dans le XXème arrondissement en 2014 et rouvert un nouveau restaurant sous le nom de Lou Tiap. Année 2008 - 46 euros Fermeture définitive

Le Bariolé

Café bistro très clientèle locale. Tables serrées et carte sans imagination, viandes grillées frites. Service aimable de la serveuse mais vite débordée. Année 2013 Tel 01 42 49 17 33 - 103 rue de Belleville

Le Jaurès

Ex-rade qui fut un temps karaoké fréquenté par moi-même et d'autres. Le formica a été enlevé, le Jaurès a été relooké en bar bobo au design industriel, avec garçons de café en tablier noir. On peut y manger de copieux steacks tartare avec un pot de Brouilly. Année 2010 - 21 euros Tel 01 40 18 52 34 - 1 avenue Jean Jaurès

Milenium café

Seul restaurant de l'avenue dans lequel on a investi dans la déco. Lumière tamisée, belles banquettes dans les tons rouge. La carte, assez courte, n'est pas originale mais les plats sont bien tournés et pas trop chers : calamars à la provençale, bonne tatin. Année 2001 - 120 frf Tel 01 40 36 74 26 - 35 avenue Corentin-Cariou

Pizza Capri

Décoration à trois francs six sous, mais les pizzas que ce soit la paysanne ou la quatre saisons sont plutôt bonnes. Serveur sympathique qui fait des niches au client. Année 2001 - 130 frf Tel 01 46 07 80 44 - 96 avenue Jean Jaurès

Le Restaurant d'Eric Fréchon

Une bonne adresse perdue dans le XIX ème ardt. Cadre absolument minable (ancien troquet avec banquette en Skaï, miroirs fumés... ) mais les assiettes sont très bien présentées. Au menu à 200 frf : brouillade d'œuf aux mousserons et parmesan, tartelette aux maquereaux et tomates, filet de cabillaud avec tempuras de légumes, bon lapereau farci de tomates, intéressants fromages de chèvre macérés dans de l'huile d'olive, poêlée de cerise avec glace à la vanille, abricots cuits (servis trop chauds) aux pignons de pin servis avec une poêlée de myrtilles. Vins assez chers. Année 1998 Tel Fermeture définitive

Arigato

Il n'y a pas que des chinois à Belleville, il y a aussi des japonais tenus par des chinois. Les habituels assortiments de sushi, sashimi et yakitori, plutôt bons d'ailleurs. Année 2003 - 27 eur Tel 01 42 38 96 76 - 47 rue de Belleville


Nakagawa

Le nouveau japonais est moins chic à l'intérieur que vu de la rue. La carte est plus fournie que chez la plupart des confrères, mais ce soir là, nous n'étions pas courageux, et nous avons pris l'habituel menu sushi-sashimi. Bons produits, cela donne envie d'être plus aventureux la prochaine fois. Année 2005 - 23 eur Tel 01 42 08 43 22 - 7 rue Lassus

La Jasmine

Spécialités asiatiques. Décor standard, pâtés impériaux brûlants, calamars fades arrosés d'une sauce piquante, pâtes de fruit soit disant au nougat. Année 1999 - 70 frf Tel 01 42 05 01 93 - 56 avenue de Flandre

Cochon d'or

Prix délirants pour manger des viandes grillées dans ce décor décati... Tel 01 46 07 23 13 - 192 avenue Jean Jaurès

Le Cargo

Ce cargo a coulé comme le Titanic... mais l'orchestre était parti depuis longtemps. Son cadre (planches comme à Deauville donnant sur le bassin de la Villette) était bien agréable, après une courte période où l'on mangeait de la cuisine branchée mais néanmoins honorable... la nourriture a sombré... Depuis le restaurant est muré en attente d'une réhabilitation. Année 1987 - 135 frf Tel Fermeture définitive

Pizzeria Venise

Le problème (ou l'avantage?) avec les pizzerias moyen de gamme, c'est qu'on ne s'aperçoit pas du changement de propriétaire. Ah oui la peinture a été refaite, on est passé du parme (attention clin d'œil) à un crème assez neutre. Seuls ce soir là avec une table de 3 dont l'élément féminin faisait autant de bruit que 10 pétasses, et les éléments masculins qu'un plein car de supporters du PSG, on se disait que finalement, emporter ces pizze (une pizza, des pizze; des macaroni, un macarono..) honorables et les manger chez soi, c'était peut être une bonne idée.. Tiramisu banal et très cher au kilo. Année 2008 - 22 euros Tel 9 avenue Simon Bolivar

Pizzeria di Napoli

La pâte des pizzas est plutôt fine et croustillante. Les desserts, présentés sous verre réfrigéré ne sont pas appétissants. Nous ne les avons donc pas testés. Additions douces. Année 2001 - 120 frf Tel fermeture définitive

Kim Phuc

Un peu isolé dans la rue de Crimée, cette adresse mérite de ne pas être retenue. Les raviolis vapeur, les Saint Jacques au basilic (sucré!), des milliers d'autres les font mieux. Année 2007 - 17 eur Tel 01 46 07 61 45 - 176 rue de Crimée


La Paix

Le restaurant chinois dans la plus pure tradition : les chips de crevettes, offertes au début du repas, le petit verre de saké à fond olé olé offert à la fin du repas, et entre, les dim sums, la soupe de crevettes épicées, les calamars au gingembre et au poivre et le riz cantonnais. Année 2008 - 19 eur Tel 01 42 45 34 45 - 92 avenue Jean Jaurès

Bistro Romain

Cadre théâtral qui se voudrait chic. Les plats sont en général mauvais mis à part la tarte provençale et le carpaccio (servi à volonté) qu'il soit de boeuf ou de saumon. Frites froides et sèches. Année 2000 - 140 frf Tel 01 42 49 31 59 - 191 avenue Jean Jaurès


Hippopotamus

Rien ne distingue l'établissement du XIXème ardt de celui des autres arrondissements si ce n'est une terrasse pour une fois au calme avec vue sur la Cité des Sciences. Au menu à 79frf50, (le - cher) : un très copieux plat de calamars à la romaine et une glace aux boules à moitié fondues. Année 2001 - 80 frf Tel 01 44 72 15 15 - 28 ter avenue Corentin Cariou

La Ferme de la Villette

Même groupe que le Dagorno voisin, ce dernier doit y fourguer ses restes. Salade de crudités piochée dans diverses conserves, tomates mozarella faibles en mozarella mais accompagnées d'anchois fumés (et j'aime pas les anchois !), pièces de viande un peu dures et noyées dans une sauce à l'eau et au glutamate. N'avons pas poussé le vice jusqu'aux desserts ! Année 2002 - 30 eur Tel 01 42 41 71 35 - 180 avenue Jean Jaurès