Ma liste de restaurants du côté des Grands Boulevards et South Pigalle

La Coupole du Printemps

Cette coupole est magnifique et le mobilier récent mais déjà sale (les fauteuils) et fatigué. Heureusement, la cuisine est habile mais hélas très chère : filet de saint Pierre aux cannellonis fourrés, tiramisu aux fruits rouges et pralines. Clientèle majoritairement feminine constituée d'accros au shopping frénétique, quelques hommes d'affaire et ma bretonne de mère et ses 88 ans! Année 2013 - 45 euros Tel 01 42 82 58 84 - 64 boulevard Haussmann


Bistro Régent

Récente chaîne de soi-disant bistro qui n'en a que le nom. Carte à prix low cost qualité en conséquence. Epouvantable tartare de saumon accompagné d'une salade mal essorée à la vinaigrette acide et désagréable. Frites un peu sèches servies à volonté. La 1/2 bouteille de champ' est offerte... Ce dernier étant le paramètre qui pousse les clients à pénètrer dans l'établissement. Année 2017 - 24 euros Tel 01 48 78 13 51 - 19 rue de Chateaudun


Le Bistro des deux Théâtres

Décoration bien amortie pour cet établissement qui arrive à faire le plein au déjeuner. Une carte longue comme le bras où le patron précise que l'entrée et le plat du jour sont "frais". Nous en déduisons que le reste de la carte est garanti sous vide ou surgelé, ce qui nous est confirmé à l'arrivée des plats. Foie gras & chutney de figues, Saint Jacques aux endives et petits légumes prémachés. Service assez lent. Année 2016 - 35 euros Tel 01 45 26 41 43 - 18 rue Blanche

Sobane

Un des rares restaurant coréen pas encore tenu par des chinois ! Grande sobriété de la salle, aucune affiche ni bibelot, murs et plafonds peints siège et banquette en bois. Les économies faites dans la décoration de retrouvent dans la carte. Au menu du midi à 12,50 euros, on a le droit aux savoureuses spécialités telles que le bibimbad (riz recouvert de légumes et bœuf grillé dans un bol en pierre brûlante) et le osam boulboghi (grillade de calamars et de poitrine de porc pimenté). Un curieux tiramisu au melon termine le repas. Année 2013 - 17 euros Tel 01 48 78 02 91 - 5 rue de la Tour d'auvergne

Le Hollywood

Les bars tabacs n'ont jamais été des ilots de grande gastronomie. Confirmation est donnée au Hollywood : blancs de poulets industriels aux tagliatelles, crème brûlée très liquide. Année 2013 - 20 euros Tel 01 48 74 23 62 - 19 rue de Clichy

Sizin

Spécialités turques à prix serrés servies par un serveur au profil grec et à la musculation impressionnante, Arnold Schwarzenegger paraît bien chétif à côté.. Par crainte donc pas de commentaire sur le contenu des plats. Année 2016 Tel 01 53 34 68 62 - 45 rue du Faubourg Montmartre

Casa Olympe

Jolie petite salle aux tons d'automne. Olympe s'est bien (trop) assagie et la carte est très cuisine de ménage. A côté d'une vraie réussite comme les ravioles de canard de Chalans, le reste, c'est à dire la salade d'oreille de porc, le croustillant de boudin sur son mesclun, la cocotte de joue de boeuf au vin caramélisé, font bien sages et déjeuner à la campagne chez la tante Jeanne. Bref, c'est quand même un peu "j'ai les mêmes à la maison", une impression que ne démentent pas les desserts (croustillant de pomme et baba au..calvados). Avec des vins un peu chers, l'addition ressort à 62 euros par tête, c'est trop. Année 2006 - 62 eur Tel 01 42 85 26 01 - 48 rue Saint Georges


Les Saisons

Petit bistro de quartier où la clientèle proche des banques, assurances et compagnies d'énergie ont leurs ronds de serviette au déjeuner. La poêlée de girolles comme les artichauts en barigoule accompagnés de tome et brebis et vieux jambon sont impeccables. Le filet de Lomo (cochon espagnol) avec ses pommes grenailles n'est pas convaincant. Année 2012 - 24 euros Tel 01 48 78 15 18 - 52 rue Lamartine


Léon de Bruxelles

Copie conforme des autres établissements de la chaîne. La déco mériterait d'être revue, le mobilier accuse les années. Un menu à 17.90 euros inclut mes moules préférées (celles à la crême..). Et puis il y a maintenant une dizaine de nouvelles préparations de moules... Et les gaufres sont toujours aussi bonnes ! Année 2006 - 26 euros Tel 01 42 80 28 33 - 1 place Pigalle

La Rotonde

Café Brasserie couru à l'heure du déjeuner et avant-après spectacle. Carte bistro réduite au strict minimum. L'andouillete ne pue pas trop, le steack tartare est standardisé, la tatin est fade et présentée sans crème fraîche, la mousse au chocolat est faiblement chocolatée. Année 2003 - 24 eur Tel 01 48 74 23 91 - 2 Place Estienne d'Orves

Brasserie Haussmann

Restaurant de l'hôtel Millenium Commodore. Cuisine aussi congelée que le sourire du serveur. On peut sans doute améliorer le second ! Toutes les entrées sortent du freezer (salade de gambas, gazpacho de crabe et mousse de homard), et les plats du réfrigérateur (filet de sandre, lotte aux petits légumes). Ne parlons pas des desserts qui ont été réservés des semaines sous la banquise (biscuit aux pommes et son macaron, soufflé au grand Marnier qui sortait du freezer, mais lui, c'était normal). Année 1999 - 200 frf Tel 01 49 49 16 64 - 12 boulevard Haussmann

Wally Saharien

Aucun menu ne vous sera présenté. Après vous être installé, les plats commencent à défiler. Soupe à la menthe, sardines marinées, très bonne pastilla de pigeon au chocolat saupoudré de sucre glace (très bon) couscous du désert (peu ragoûtant) composé d'une belle pièce de mouton un peu trop grasse mais parfaitement épicé et de la semoule sans bouillon (c'est bien sec...) compote d'orange. Le décor du restaurant est épatant. Des lumières de formes différentes sont disposées sur un mur, dans le sol, sur une table, une chaise jamais dans 2 endroits identiques. Prix assez chers. Année 1994 - 290 frf Tel 01 42 85 51 90 - 36 rue Rodier


Le Brigadier

Restaurant poussiéreux et vieillot où papillonnent de jeunes serveuses très fraîches. Cherchez l'erreur! Un menu au déjeuner très court que j'ai délaissé au profit d'une carte pas franchement enthousiasmante : terrine de boeuf posée sur des frites de betterave et carotte, filet mignon de porc au miel et au cidre, le tout sentant le sous vide... Année 2012 - 25 eur Tel 01 48 74 87 16 - 12 rue Blanche

Au Petit Riche

Brasserie début de siècle proche des grands boulevards. Enfilades de salons et grands miroirs. Salade maison composée de tranches de boudin, tranche de lard et de légumes croquants. Enorme filet de daurade avec une tranche (trop fine) de lard accompagné de tagliatelles. Bon baba au rhum. Gros nougat glacé accompagné d'une tuile trop épaisse. Tout est correct mais ne mérite pas qu'on y revienne. Année 1999 - 290 frf Tel 01 47 70 68 68 - 25 rue Le Peletier

Le Grand Café Capucines

Encore une brasserie... nourriture standardisée Année 1986 - 150 frf Tel 01 47 70 16 64 - 4 boulevard des Capucines


Tea Folies

Plus salon de thé que restaurant, mais comme le crotin sur pain poilâne et la tourte aux champignons et volailles ne sont pas mauvais, cette adresse est autorisée à figurer dans ce guide. Vin au verre, cidre en carafe. Année 2000 - 80 frf Tel 01 42 80 08 44 - 6 place Gustave Toudouze


City Rock Café

Ancêtre du Hard Rock Café, décor Rock américain avec décibels Année 1988-1993 - 140 frf Tel Fermeture définitive



Le Bistrot Papillon

Au podium de la vilaine déco, ce bistrot a toutes ses chances. Bois genre "intérieur de navire" sur les murs, quelques lampes et des tentures genre "Louis Machin ou Directoire", tableaux entomologiques genre "ma collection de papillons quand j'avais 10 ans". La carte est on ne peut plus vieillotte : salade de chèvre chaud, rumsteack, confit de canard, crème glacée, crumble aux pommes lourdingue. Service assuré par un sosie de Michel Blanc. Année 2000 - 230 frf Tel 01 47 70 90 03 - 6 rue Papillon

Les Omnibus

Joli espace déjà vu mille fois (confortables fauteuils), plus café que restaurant, mais on peut manger de bonnes tomates mozarella, de moins bons steaks tartares et des hamburgers demandés saignants et arrivés bien cuits. Bonnes frites brûlantes. Année 2002 - 20 eur Tel 01 45 26 82 04 - 13 place Pigalle

L'Etincelle

La cuisine de l'établissement n'en fait pas, d'étincelles. Au podium du plus mauvais coulis de fruits rouges accompagnant une panna cotta, l'Etincelle a toutes ses chances. Année 2014 Tel 01 45 26 84 41 - 33 rue de Clichy


Olympic

Café pizzeria pour VRP. Service prévenant mais ne mérite pas qu'on y retourne. Année 2002 - 20 eur Tel 01 45 26 11 84 - 28 rue des Martyrs

Le Vert Tulipe

La terrasse d'angle est un peu bruyante en été, mais les tables à l'intérieur, dressées sans façon, font l'affaire. On optera pour les plats du jours : hamburger d'espadon, pâtes dans tous ses états... et le pain perdu accompagné d'une boule de glace vanille ou pistache selon le jour de la semaine. Année 2013 - 20 euros Tel 01 42 80 19 66 - 2 rue de Londres


Lucette fait des Crêpes

Au déjeuner, c'est Lucien qui avait la louche à crêpe à la main. La galette tartiflette aux croûtes de reblochon et pommes de terre surgelées est à laisser de côté. La crêpe aux pommes fadasses est heureusement sauvée par un bon caramel au beurre salé et sa boule de glace vanille. Année 2016 - 25 euros Tel 01 42 80 58 40 - 4 rue de Milan


Bouillon Chartier

Ce bouillon assure un service ininterrompu depuis 1896. C'est la brasserie la moins chère de Paris et elle ne désemplit pas. Le décor n'a pas changé, les verres de cantine ébrèchés pour certains, les nappes en papier sur lesquelles sont crayonnées les additions émerveillent tant les touristes étrangers que votre tante venue de province. Une plus que classique carte de brasserie : entrées et desserts à moins de 5 euros, les plats autour de 10, la plus chère des bouteilles de vin à 13 euros. Escargots, ailes de raie, confits de canard, choucroute et bar rôti remplissent bien les petites assiettes, le baba est généreux en rhum. Année 2014 - 26 euros 7 rue du faubourg Montmartre


Le Percolateur

Courte carte à base de produits frais. Certaines entrées sont proposées en grand format si on les souhaite en plat. Pour nous ce furent : une crème d'avocat bien relevée, une très bonne terrine maison, des salades d'épinards au haddock et aux graines d'anis. Pas de café, une panne générale de courant dans le quartier oblige. Année 2013 - 24 euros Tel 01 43 87 97 59 - 20 rue de Turin


Bistrot La Bruyère

Très agréable petit bistrot pour déjeuner. Le menu déjeuner à 18 euros (entrée + plat) est très court, 2 entrées au chois, 2 plats au choix, est une excellente affaire par la qualité des produits : harengs pommes à l'huile, épais dos de cabillaud accompagné d'une purée de patates douces. Année 2014 - 23 euros Tel 09 81 22 20 56 - 31 rue La Bruyère


Bourgogne Sud

Les bistrots ne manquent pas dans le quartier, assurés de se remplir au déjeuner par la clientèle de bureau, et au dîner par les spectateurs des théâtres voisins. Répertoire bourguignon donc avec des joues de boeuf purée maison (?) et une bonne tarte aux figues qui semblait vraiment être faite "maison". Service virevoltant très parigot. Année 2012 - 29 euros Tel 01 48 74 51 27 - 14 rue de Clichy


L'Auberge du Clou

Cuisine du monde mais pas "World Food". Le service est assuré par de très souriantes et efficaces jeunes filles même si celle qui servait le vin avait tendance à en mettre à côté du verre. A l'étage, des voiles de coton blanc recouvrent murs et plafonds. En mise en bouche, une gorge de porc aux choux qui mériterait de figurer à la carte des entrées. Patates douces au cumin et au bacon présentées dans une assiette brûlante mais ne vous y fiez pas, les patates ne sont pas assez chaudes, sardines marinées et farcies. Dans les plats principaux ont été choisis un magret d'oie nerveux accompagné d'une bonne compote de pommes et d'une désolante farce à base de sauge, un pavé de morue au jambon Serrano. Pour finir, une excellente crême catalane au pain d'épice et une étrange compote de poires à la bière dans laquelle macèrent des raisins secs, des oranges et des citrons confits. Ne mérite pas qu'on y retourne prochainement. Année 2000 - 240 frf Tel 01 48 78 22 48 - 30 avenue Trudaine


La Petite Sirène de Copenhague

En cette soirée de finale du concours Eurovision, notre dévolu se porta sur un restaurant danois. Hasard ou coincidence, le Danemark remporta ce soir là la prestigieuse compétition, la représentante de la France, pourtant notre favorite, se trouvant reléguée dans les profondeurs du classement. L'an prochain nous irons dans un restaurant indien... La salle est toute blanche, toute en longueur et les murs sont couverts de peintures modernes très colorées. Service assuré par des danois tout de blanc vêtu. La carte est très courte (3 viandes, 3 poissons) et comme les 2/3 des plats ne sont plus disponibles, le choix devient vite très restreint. Harengs, coq aux asperges, dos de cabillaud à la calabraise (spécialité danoise ?). Les desserts, eux, ne sont pas enthousiasmants et très fades : riz aux pruneaux, fromage blanc au coulis de myrtilles. Année 2000 - 290 frf Tel 01 45 26 66 66 - 47 rue Notre-Dame de la Lorette

Les Diables au Thym

La salle n'est pas vraiment joyeuse. Les banquettes semblent toutes droites sorties d'une location MAEVA. En revanche, les tables sont bien dressées et les couverts sont en argent. Le menu à 145 frf propose en amuse bouche une mousseline de tarama (à quand la mousseline de purée Mousline ?), une terrine d'écrevisse riche en terrine mais pauvre en écrevisse, un foie gras correct, bon Parmentier d'agneau au marsala encerclé par une farandole de légumes, aiguillettes de canard aux cerises encerclées d'une autre farandole (triste) de légumes. Les gratins d'abricot et le sabayon de fruits rouges sont mal présentés mais pas désagréables au palais. La patronne est sympathique et s'essaie à l'anglais avec un délicieux accent frenchy "zeu dog (duck) with french cerises" laisse un couple d'anglais sceptique... A la carte, les prix s'envolent... Année 1999 - 220 frf Tel 01 47 70 77 09 - 35 rue Bergère

16 Haussmann

Restaurant de l'hôtel Ambassador. L'Ambassador sait recevoir... La salle est immense et les tables bien espacées. Clientèle latino américaine. Le choix des couleurs sur les murs (bleu roi) n'est pas vraiment heureux. Pour se mettre en appétit, de bonnes rillettes de saumon très fraîches, bonnes ravioles de langoustines dans une émulsion de crustacés, terrine de poireaux bien assaisonnée, bon ragoût de joue de lottes et d'huîtres accompagné de petits légumes croquants, bons filets de rouget barbet. Pour finir un agréable gâteau au chocolat chaud et fondant au centre et également un bon strudel à la rhubarbe accompagné d'une glace à la vanille. C'est une bonne adresse, d'autant plus qu'une réservation n'est pas indispensable. Année 1999 - 250 frf
Quelques mois plus tard, le menu-carte a fait un saut de 10 frf et les portions ont rétréci. La salle est beaucoup plus remplie et le service est un peu débordé. La panière ne se remplit pas et la carafe d'eau n'arrive qu'au moment du dessert. Heureusement, la carte comme les plats continuent de vous donner l'eau à la bouche. Tartare de crabe et de saumon aux câpres pilées, fricassée de sole et haddock sur de gros (un peu trop...) blinis aux choux-fleurs et un jus de cresson, encornets fourrés au rizzoto, sablé aux myrtilles accompagné d'un chiboust aux mangues, très bonnes brochettes de prunes avec une glace aux noix. Année 1999 - 270 frf
Les années passent et la carte reste appétissante. Le restaurant semble avoir trouvé sa vitesse de croisière et est facilement plein, même si les prix ont pris de l'altitude. Des entrées bien mode ( ce n'est pas forcément un défaut ) : capuccino de champignons et chataîgnes, bouillon crémeux de lentilles au foie gras, supions farcis, et des plats bien classiques et maitrisés : épaule d'agneau aux petits légumes confits, faux filet au beurre violette. Bons desserts élégamment présentés : chibouste servi avec une glace à la vanille hélas industrielle (fausse note), délice crémeux pistache / chataigne, mouillettes au pain d'épice. Année 2005 - 53 euros Tel 01 48 00 06 38 - 16 boulevard Haussmann


Lémoni Café - Trinité

Une saladerie qui vante les mérites du régime crêtois. Si ce n'est pas surfer sur la mode ! Il n'y a pourtant pas foultitude de plats à base d'olives et de fromages de brebis. Salade de pousses d'épinard et poulet, parmentier d'épinards, jus frais de mangue. Finalement pas mal ! Année 2008 - 14 euros Tel 01 74 30 21 37 - 5 rue de Clichy


Bruce

Ouvert seulement au déjeuner, Bruce est une saladerie parmi tant d'autres du bas de la rue de Clichy (voir ci-dessus). On déjeune entre copines du bureau en faisant attention à sa ligne. Le coca est donc light, les jus de fruits frais (j'ai testé celui aux framboises) très prisés. Beaucoup de salades... meilleures que chez Macdo... mais elles sont servies également dans des ramequins en plastique ! Année 2008 - 14 euros Tel 01 53 16 43 82 - 13 rue de Clichy

Taverne Kronenburg

Brasserie alsacienne, choucroutes, choix limité de bières, propriétaire oblige... Tel 01 47 70 16 64 - 24 boulevard des Italiens


Chez Jean

Passé l'amusante porte à tambour, on découvre une brasserie au style savoyard. Un grand escalier en bois monte aux toilettes, une douche accueille les clients qui s'en mettent partout. Au menu carte à 195 frf (un peu chérôt !) : tartare de thon dont la saveur est écrasée par une sauce au soja, salade de rougets sur des caillés de chèvre, rable de lapin aux olives, paupiette de pieds de veau bien grasse. Pour terminer le repas, millefeuille ou plutôt 3 feuilles de pain d'épice à la mandarine, crumble aux pommes et sa glace vanille. Année 2001 - 270 frf Tel 01 48 78 62 73 - 8 rue Saint Lazare


Les Saisons

La rue Lamartine ne manque pas de commerces de bouche où viennent s’engouffrer les cohortes de bureliers voisins à l’heure du déjeuner. Menu entrée + plat ou plat + dessert à piocher dans une très courte carte : dos de lieu jaune et asperges vertes, poire pochée au vin. Une cuisine simple et bien troussée comme on aime ... Année 2018 - 26 euros Tel 01 48 78 15 18 - 52 rue Lamartine


Upper Café

Comme tous les établissements de la rue de Clichy, l'Upper Café fait le plein à l'heure du déjeuner. Une carte très courte, orientée viande, plus précisément burgers. Celui au veau comme celui au boeuf sont très bons, le pain brioché grillé au sésame expliquant sans doute celà. Beaucoup de cheesecakes en desserts, beaucoup moins convaincants. Année 2017 - 30 euros Tel 01 45 36 77 61 - 5 rue de Clichy


Gusto Massimo

Un établissement qui cherche ses marques. La décoration est sympathique, la carte courte est tout aussi sympathique. Hélas le cuisinier semble absent. Les artichauts dits rôtis arrivent fort froids, le millefeuille d'aubergines arrive liquide et bouilli dans une purée de tomates. Le tiramisu est en portion réduite, et l'addition s'envole. Année 2015 - 41 euros Tel 01 71 37 34 11 - 19 rue Moncey


Carte Blanche

Une nouvelle équipe a repris l'ancien "Menthe et basilic" (commentaires suivants...), de sympathique mémoire. L'essentiel de l'investissement est passé dans la vaisselle, les assiettes sont de toutes les formes (sauf ronde), et parfois pas d'assiette du tout. C'est gentil mais bon.. Côté nourriture, cela tient plutôt la route. Si le tourteau avocat était un peu fadasse ( et une patte de crabe se battant avec un demi avocat..), la généreuse tranche de foie gras de canard , servie avec un chutney de fruits exotiques, était très bonne. Servi dans un chaudron en cuivre tout rond et finalement peu pratique, un Saint Pierre poussin (sic) servi avec un risotto de pâtes (un patotto alors?), est tout à fait bon. Les desserts sont classiques et tout dans la présentation, limite prétentieux. Carte des vins ultra-courte mais correctement choisie. Année 2006 - 47 euros Tel 01 48 78 12 20 - 6 rue Lamartine


Menthe et Basilic

Une de mes adresses préférées… Menu carte à 148 frf et vins à partir de 100 frf. Le maître d'hôtel est très sympathique et offre facilement l 'apéritif ou le digestif aux habitués. Beaux tempuras de légumes présentés dans panière et serviette pour absorber l'huile de friture. Beaux ragoûts de saumon, et beaux poissons en général. Bon pigeon (sup. 30 frf) et son risotto d'épeautre. Gentilles compotes fraîches avec un sablé. Très bon entremet brûlé aux ananas et aux fruits de la passion. Petits pain chauds fait maison... Année 1997 Carte de l'hiver 1997 - Menu à 164 frf : pressé très frais de chèvre au saumon fumé, filet de sandre au pain d'épice sur lit de choux et ail adouci mais toujours un peu fort, savoureuse aumônière de pommes amandes et caramel au lait servi avec une glace à la bergamote. Carte de l'automne 1998 - très bon croustillant de saumon et sa petite ratatouille, bonne crème brûlée, fondant au chocolat un peu trop chaud servi heureusement avec une glace, mais elle, pas suffisamment parfumée. Fermé hélas le samedi depuis le début 1999. La carte de l'été 1999 est descendue à 158 frf et joue plus sur un répertoire "provençal". Crème de choux fleurs au paprika en mise en bouche, tempuras de légumes provençaux maintenant accompagnés d'une sauce tomate, bonne tarte de rougets au basilic et aux herbes, poire pochée au vin et son jus de réglisse (un peu trop fort) et sa glace vanille. En 2000, changement de chef. La carte a été complètement revue. Beaucoup moins d'originalité, beaucoup moins de saveur. Les plats restent honorables : tatin de tomates, pousses d'épinard aux beignets de légumes, roulade de volaille au foie gras, blanquette d'agneau. Sous surveillance avec implications négatives... Année 2000 - 250 frf Tel Fermeture Définitive

Le Déli-Cieux

Un des nombreux restaurants des grands magasins du Printemps. Magnifique vue sur tout Paris depuis le 9ème étage du magasin Maison, bondé aux beaux jours, un peu moins à la mi-août et un peu désert quand le temps se met à tourner au crachin. Le cuistot, embauché sous un "emploi d'été" a du mal à s'organiser dans la préparation des quelques plats que propose la carte. Tagliatelles aux légumes d'été et au pistou, tièdes et avec un soupçon d'eau de pluie de Paris. Pas de réservation. Année 2012 - 11 euros Tel 64 boulevard Haussmann

Terrasse du Musée de la Vie Romantique

La carte de l'établissement est d'un intérêt très mineur. C'est pour la terrasse, à l'ombre des rosiers, et son côté champêtre, que l'on se bouscule au déjeuner les premiers beaux jours venus. Formule tarte au saumon et aux brocolis, gâteau au chocolat blanc et framboises, soda... Pas de réservation. Année 2012 - 15 euros Tel 01 55 31 95 67 - 16 rue Chaptal

Pétrelle

Le restaurant est situé dans un des quartiers très bourgeois comilfo du 9ème arrondissement. Décor genre salon littéraire du XIXème siècle ou boutique d'antiquités. La carte est alléchante et variée. Les mises en bouche (petits tempuras de légumes) sont exactement ce qu'on attend d'elles : "elles vous mettent réellement en appétit". Les produits sont bien travaillés et frais : crème de potiron aux galettes de Parmesan, tourte aux champignons. Les plats sont trop cuits (le pigeon) voire calcinés (l'agneau a été oublié sous une lampe U.V.). Bonne tartelette au citron. Une seule personne en cuisine et ça se ressent sur la vitesse du service (exaspérant de lenteur!). Carte des vins beaucoup trop haut de gamme qui plombe l'addition. Année 2000 - 320 frf Tel 01 42 82 11 02 - 34 rue Pétrelle

La Pansée Gourmande

Plusieurs menus qui ne débordent pas d'originalité. La cassolette de moules, Saint Jacques et cèpes est très riche en sauce, la souris d'agneau et son gratin dauphinois sont corrects sans plus, les filets de rouget puent et les tagliatelles qui les accompagnent sont parfumées à la vapeur. Les desserts sauvent un peu le repas : tatin de figues, crumble aux pommes. Année 2001 - 175 frf Tel 01 45 26 34 23 - 1 rue Chaptal


Le Bistro de Gala

Ne pas se fier à cette grande salle sans âme. Les tables ne sont pas vraiment bien disposées et les affiches qui couvrent les murs font un peu 'cheap'. Elles représentent des films qui ont eu trait à la cuisine (la grande bouffe, l'aile ou la cuisse etc.) Du côté des fourneaux, on sent la présence d'un cuisinier. La salade de calamars ainsi que les lisettes à l'escabèche sont traitées à la mode provençale. Un bon point pour le boeuf de 7 heures et ses patates écrasées. Ce plat est bien fondant et bien goûteux. En dessert, un baba accompagné d'un sorbet à la mangue et un clafouti aux poires bien cuit et fondant mais un peu chiche en poires.
Quelques mois plus tard, un menu dégustation à 210 frf fait son apparition sur la carte. Il est parfait : foie gras au torchon, bisque de homard, Saint Jacques aux oranges, marmite de joues de cochon aux oignons confits. Seuls, les desserts sont faiblards. Année 2000 - 240 frf Tel 01 40 22 90 50 - 45 rue du Faubourg Montmartre


Le Sinago

Restaurant cambodgien. Rien dans la décoration ne vous transporte dans le royaume du Cambodge. La carte ressemble à celle de milliers de restaurants asiatiques mais les plats sont ici meilleurs car plus frais et préparés à la commande. Soupe Wan-Tan aux raviolis de viande, rouleaux de printemps très frais, crêpe cambodgienne fourrée au porc. Les desserts, comme toujours, font figure de parent pauvre : tarte (ou plutôt gâteau) aux pommes, beignets d'ananas (de conserve bien sûr !) flambés. Bouteilles de vin à 2 chiffres. Année 2000 - 140 frf Tel 01 48 78 11 14 - 17 rue de Maubeuge

Paparazzi

Pizzas monstres (2 assiettes sont nécessaires pour que la pizza reste en équilibre) de moyenne facture. Pour affamés sans le sou... Tel 01 48 24 59 39 - 7 rue Geoffroy-Marie


La Rose Bleue

Quelques tables le long du trottoir de la tranquille rue Choron. Plusieurs petits menus, le premier démarre à 12 euros : tomates mozarella et basilic, pavé de saumon grillé aux petits légumes, fromage ou dessert ou café. Honnête et pas cher. Année 2002 - 15 eur Tel 01 48 78 37 99 - 15 rue Choron



Oh ! Poivrier

L'idée est intéressante. Chaîne de restaurant spécialisée dans les tartines servies dans tous leurs états. Le résultat est catastrophique. Assiettes glacées, tartines recouvertes de légumes ou cochonnailles sans goût servis avec une glace au pruneau qui n'en avait que le nom... Année 1991 - 180 frf Tel 01 42 46 22 24 - 2 boulevard Haussmann

La Table d'Anvers

Une première tentative (menu tout épice à 400 frf env. ) n'était pas convaincante, en particuliers l'étrange tarte aux mangues épicées. La seconde tentative était la bonne. Tout était très bon mais malheureusement dans des portions faméliques... être radin au prix que ça coûte pffff... Tel 01 48 78 35 21 - 2 place d'Anvers


Pizzeria Da Nando

Sur les grands boulevards, bons fusilli à la tomate, aux courgettes et aux aubergines et au basilic. Vin en carafe médiocre et carafe d'eau tiède. Service très rapide Année 1999 - 80 frf Tel

Pizza del Arte (Grands Boulevards)

Chaîne de pizza qui n'était pas trop mauvaise au début des années 90 mais qui est devenu épouvantable, champignons de conserve dans les pizzas, pâte à pizza sèche... à fuir Année 1992 - 110 frf Tel 01 42 46 67 77 - 2 boulevard Haussmann