Rive   gauche....   Du   côté   du   sénat


Guy Savoy

Des petits salons en enfilade au premier étage de l'Hôtel de la Monnaie, vue superbe sur la Seine, le Pont Neuf et la Samaritaine. Murs peints en noir (c'est un choix), toiles de Pierre & Gilles (c'en est un autre). Nous jouons les blasés et mangeons à la carte plutôt que d'affronter les grands menus à 12 ou 18 plats. Le restaurant a l'intelligence de proposer à la carte ses plats en demi portion pour ceux qui hésitent ou veulent goûter à plus d'une entrée ou d'un plat sans passer par la case Menus. Cela reste un peu inégal, dommage pour un 3 macarons.

  • Soupe d'artichaut à la truffe noire, brioche feuilletée aux champignons et truffes, (la truffe est délicieuse, et on nous en ressert, sympathique attention).
  • Huîtres en nage glacée, tartare d'huitre, (bon, mais déjà vu ailleurs en mieux).
  • Tourteau "graffitis" et betteraves en tarte, (un peu chichiteux, aussitôt avalé aussitôt oublié).
  • Bar en écailles grillées aux épices douces, (très épais et parfaitement cuit, mais reste un peu fade).
  • Saint Pierre, oursins chauds et crosnes, (parfaitement relevé et goûteux).
Les desserts sont bons sans être sublimes. Et puis.. un mille feuilles à 47 €..(pas sucré pour un sou, et à volonté!)... Carte des vins à la hauteur de ce qu'on attend, le sommelier nous guide intelligemment vers une "bonne affaire", un Puligny Montrachet 2011. Année 2016 - 340 euros Tel 01 43 80 40 61 - Monnaie de Paris, 11 quai de Conti

Chez Maître Paul

Spécialités franc comtoises. On est rive gauche mais on pourrait se croire dans une auberge de sous préfecture de province. Décor très vieillot, personnel aussi patiné que le décor. Menu régional à 165 frf. Les plats sont l'exact reflet du décor. Bonne mitonnée d'escargot au fromage fondu du Jura, pantagruélique et bonne fricassée de veau à la crème servie avec des pommes de terre vapeur et champignons de paris, poulet au vin du jura servi également avec des pommes de terre vapeur et des champignons de paris, bon croustillant aux pommes et sa glace à la vanille avec un caramel au lait. Année 1999 - 250 frf Tel 01 43 54 74 59 - 12 rue Monsieur le Prince

Bouillon Racine

Un joli décor Art Nouveau qui épatera la cousine de Tremeven ou le touriste américain. 100 décibels min. à la salle à l'étage... Nourriture aux accents belges assez originale. Pavé de thon rouge pas assez chaud accompagné d'haricots plats et d'invraisemblables nouilles chinoises en polystyrène salé recouverts d'une sauce au caramel très écœurante, carré de cochon de lait avec la même sauce que le thon... Brownie aux pommes avec paraît-il une sauce à base de bière que je n'ai pas détectée. Service virevoltant mais finalement assez lent. Année 1999 - 290 frf Tel 01 44 32 15 60 - 3 rue Racine


Japorama

Et un troisième dans la même rue, bondé, pleins d'étudiants et service rapide etc... photocopie des 2 premiers quoi ! Année 2003 - 18 eur Tel 01 56 24 38 05 - 16 rue Monsieur le Prince


Le Maharadjah

Restaurant indien du boulevard Saint Germain, pas meilleur mais plus cher qu'un autre resto indien du passage Brady. Tel 01 40 46 96 86 - 72 boulevard Saint Germain

Yamani

Vu l'état du mobilier et celui des toilettes, cette enseigne n'est pas toute fraîche ! Le service est assuré par des japonais efficaces. Certains yakitoris sont plutôt originaux : brochettes de caille, brochettes d'oeufs de caille au bacon. Additions douces. Année 2000 - 100 frf Tel 01 45 48 49 80 - 8 rue Sainte Beuve

Japotori

2 baguettes plus loin que le Kiotori, archibondé également. Même nourriture copieuse et pas chère pour les étudiants et touristes du coin. Carte des vins ultra courte, mais les clients carburent plutôt au Diet Coke. Année 2001 - 110 frf Tel 01 43 29 00 54 - 41 rue Monsieur le Prince

Le Chat Grippé

Souvenir oublié mais superbe soufflé aux noix, conservées fraîches sous la terre. Tel 01 43 54 70 00 - 87 rue d'Assas


Gallery

Etablissement de genre "cantine-chic" où la jeunesse dorée des beaux quartiers croit faire des économies... Ce qui est totalement vrai quand on bénéficie d'une réduction "La Fourchette". Carte courte à base de très bonnes pâtes fraîches (tagliatelles au saumon, raviolis de ricotta et épinards). Quelques entrées et desserts malins (tiramisu à la Chantilly et fruits rouges, mascarpone & chocolat). Avec la réduction 50%, les entrées ne dépassent pas 5 euros et les plats 10 euros. Année 2017 - 23 eur Tel 09 89 27 21 21 - 90 rue d'Assas

Brasserie Lipp

On ne présente plus cette brasserie au décor Art Nouveau. La clientèle politico-journalistique a depuis longtemps été remplacée par des touristes et autres bruyants, mais les garçons, affables, et professionnels, jouent le jeu. Côté cuisine, il ne faut pas attendre le nirvana. Les plats, jarret aux lentilles, choucroute et filet de boeuf, sont d'honnête brasserie, toute escapade étant sévèrement punie, à l'image d'un saumon fumé sauvage en entrée, fade et cher. Les desserts sont là encore d'un classique assumé (profiteroles, nougat glacé, baba au rhum), mais on ne gâchera pas son plaisir. Prix inconnu, nous étions invités. Année 2011 Tel 01 45 48 53 91 - 151 boulevard Saint Germain


Le Restaurant de l'Hôtel

Le restaurant "Le restaurant" de l'hôtel "L'Hôtel" a vu Oscar Wilde et selon ses propres mots "mort comme il avait vécu, au dessus de ses moyens". L'endroit a gardé un charme suranné, bien que rafraîchi récemment par un décorateur renommé. Les canapés, larges et confortables augurent d'un bon repas.

  • Emulsion d'asperge blanche à la truffe blanche
  • La crevette "Cristal Bay", crue et légèrement marinée, soja et shiso
  • Saint Pierre, épais, épicé et doré, des artichauts grillés
  • Le ris de veau, doré au sautoir, févettes
  • Tuile fine et craquante, mousse de mangue et de yaourt
  • Le chocolat, une barre croustillante
Du beau travail sérieux, pas de faute de goût, le chef est généreux dans les épices, mais il a la main un peu trop lourde avec le sel. Année 2010 - 128 euros Tel 01 44 41 99 01 - 13 rue des Beaux-Arts

Le Procope

Un des plus anciens cafés de Paris transformé en brasserie. Des efforts sur les plats (du moins sur les noms), canard au café, Charlotte " Corday " (aux fruits rouges bien sûr...). Tel 01 43 26 99 20 - 13 rue de l'Ancienne Comédie


Itadaki

Un autre japonais dans le quartier. On a investi un peu plus dans la déco (assez réussie) et ça se ressent un peu sur l'addition. Année 2003 - 18 eur Tel 01 43 26 68 25 - 64 rue Monsieur Le Prince


Kiotori

Archibondé et service ultra rapide. 25 minutes chrono pour avaler soupe, sushis et brochettes. Les tables ne restent pas innoccupées plus de 30 secondes. Année 2000 - 100 frf Tel 01 43 54 48 44 - 61 rue Monsieur le Prince


Vagenende

Magnifique brasserie Art Nouveau qui n'a rien à envier à ses consoeurs Julien ou Fermette Marbeuf. Carte classique de brasserie, nous partageons un plateau de fruits de mer de bonne facture. Le serveur nous oriente maladroitement vers un Riesling assez cher, nous avons pris plutôt un Sancerre blanc tout à fait bon. En dessert, de bonnes crêpes Suzette, et des mousses au chocolat pour les plus jeunes. On ne peut pas vous donner les prix, on était invité... Année 2010 Tel 01 43 26 68 18 - 142 boulevard Saint Germain


Jacques Cagna

Cadre ultra-classique – poutres apparentes, clientèle ultra-traditionnelle anglo-saxonne. La carte correspond à ce que la seconde s’attend à trouver dans le premier. Cagna a du métier, mais sa seule concession à la modernité (d’il y a 20 ans) est de mettre du sucré salé partout (bon, d’accord, pas dans les escargots..), en forçant la dose sur le sucré. Foie gras chaud de canard aux fruits confits, trop sucré, escargots sauvages "petits gris" en surprise (on remplace la coquille par une pomme de terres nouvelle miniature, au moins on ne risque pas de se casser une dent) ; pigeon de Vendée à la chartreuse verte, aiguillettes rôties, cuisses en pastilla, trop sucré encore. Les desserts (Moelleux au chocolat noir "Caraïbe Valhrona", cœur à la pistache, glace à la confiture de lait et sauce chocolatée - Millefeuille caramélisé, crème légère à la vanille bourbon et aux fraises des bois d’Andalousie) sont classiques, légers et bons. Carte des vins de palace. Année 2007 - 152 euros Tel 01 43 26 49 39 - 14 rue des Grands Augustins

Ze Kitchen Galerie

Ambiance bruyante, décor, service très "mode". Carte très courte, franco-asiatique. On démarre avec des amuses-gueules (pardon l'entrée) tartare de Saint-Jacques, goûteux, acidulé d'un côté, salé de l'autre, ravioles de canard avec des escalopes de foie gras correctement exécutées. Carte des desserts réduite à des glaces assez banales. Portions vraiment très chiches, dommage ! prix proportionnel au quartier et au genre du resto. Année 2005 - 66 euros Tel 01 44 32 00 33 - 4 rue des Grands Augustins

Chez Hansi

Brasserie à Montparnasse, décor standard, nourriture de qualité plutôt inférieure à d'autres établissements de ce type, prix en revanche plus élevés... produits frais, Corinne pourra vous le confirmer, elle est allée vérifier en cuisine… Fermeture définitive


Chez Bébert

Chaîne de grande brasserie où l'on mange un honnête couscous, des loukoums et autres pâtisseries orientales qui vous huilent bien les lèvres et vous laissent quelques kilos sur les hanches. Décor clinquant. Année 1992 - 200 frf Fermeture définitive

Le Montparnasse

Restaurant de l'Holiday Inn Saint Germain des Prés. Petite salle pas très gaie en sous sol sans fenêtre. Les plats donnent l'impression d'avoir été préparés à l'extérieur et réchauffés à la dernière minute à l'hôtel. Salade de haricots qui crissent désagréablement sous la dent, poulet grillé aux champignons qui baignent dans une sauce au goût très dilué, correct pot au feu de la mer mais les poissons qui le composent ne semblent pas être de la première fraîcheur, les desserts, mousse aux pistaches comme la mousse au chocolat sont oubliables. Année 2001 Tel 01 49 54 87 00 - 92 rue de Vaugirard