Ma liste de restaurants du côté de la rive gauche


Le Pré Verre

Sous l'appellation modeste de bistrot à vin, oeuvre un vrai chef qui cherche. Le court menu carte ( 4 entrées, 4 plats, 4 desserts ) est basé sur l'alliance de produits de base très terroir avec des épices d'outre-mer(s). Cela donne des huitres marinées au gingembre ( bien contrasté, pas tout à fait assez froid ), galette de lentilles et cochon avec une touche de caramel, rognon de veau au chocolat et maïs (le chef n'avait pas forcé sur le chocolat et en avait tempéré l'amertume par un filet de vinaigre, il aurait pu se laisser aller un peu plus), cochon de lait aux choux craquants, servi avec une sauce crémeuse réglisse, cannelle, anis, fondant au chocolat et mélasse glacée, poire pochée servie avec sa glace et relevée de quelques copeaux d'olive noire. Tout se discute mais c'est bien l'intérêt d'aller au restaurant, et cela donne envie de goûter au reste de la carte. Et, à ce prix là ( 25.5 euros), pourquoi se priver? Une carte des vins courte mais juste complète le tableau. Année 2006 - 39 euros Tel 01 43 54 59 47 - 8 rue Thénard


La Maison de Verlaine

La rue Descartes comme sa voisine rue Mouffetard ne manque pas de restaurants proposant des menus à prix imbattables pour les très très nombreux touristes qui adorrrrrent ce "so typical parisian district". La maison de Verlaine n'échappe pas à cette règle et propose des tables comme des menus à prix serrés. Le grand menu, à 29 euros et quelques se pique d'inclure une coupe de Champagne et un café. Entre les deux, ce furent une douzaine de gros escargots de Bourgogne à coquilles percées, un steack pas convaincant au poivre, et un fondant au chocolat tout simple. Service assuré par un jeune grec très souriant. Année 2015 Tel 01 43 26 39 15 - 39 rue Descartes

Dodin Bouffant

Salle basse de plafond et tables mal disposées. Poissons accompagnés d'endives amères Tel Fermeture définitive

La Comedia

Rien ne distingue cette pizzeria d'une autre. Le décor est inexistant, les plats standard, les prix aussi. Pourtant, cette pizzeria est pleine à craquer de clients "rive-gauche". Mais c'est bien sûr ! la taille des pizzas, elles débordent bien de l'assiette! Année 2001 - 120 frf Tel 01 43 37 09 70 - 107 rue Monge

Abelard

Décor chic bourgeois. Menu à prix raisonnable (bisque de homard), les prix s'envolent à la carte Année 1987 - 240 frf Tel 01 43 25 16 46 - 1 rue des Grands Degrés


L'Atelier de Maître Albert

Un des premiers restaurants à présenter un menu carte à prix unique incluant une demi-bouteille de vin (hélas sans intérêt). Les entrées et les plats du jour sont recommandés (inégalable boudin de poisson à l'oseille, lièvre à la royale, extraordinaire lotte au foie gras servie dans une feuille de chou croquante), brie de Meaux bien affiné. Grande salle et belle cheminée. Au bar, vous patienterez assis dans des balançoires Année 1988 - 180 frf... Un millénaire plus tard, qu'est devenue cette adresse? Reprise dans le giron des restaurants Guy Savoy, un grand ménage, pas vraiment nécessaire, a été fait. Exit les balançoires, les petites estrades et l'ambiance intime. Ne reste que la belle cheminée qui dégage un très agréable parfum bien qu'en août, les bûches ne flambaient pas. Les murs ont été peints en noir, de grands tableaux très flashy mais pas de très bon goût, ont été accrochés, les tables ont été rétrécies pour un coefficient clientèle plus important... la carte est orientée "rôtisserie", qu'elle réussit plutôt bien. Bonnes soupe froide de courgette et lieu, tomates mozarella revisitées, très bon rôti de veau et son gratin dauphinois, de même pour le carré d'agneau et ses poivrons confits. Les desserts sont plus que faiblards : terrine de pamplemousse au thé insignifiant, pêche flétrie rôtie. La carte, à prix exhorbitant, n'est pas plus intéressante que le menu, à prix rive gauche. Vins trop chers également. Année 2017 - 70 euros Tel 01 56 81 30 01 - 1 rue Maître Albert

L'Ange Gourmand

Joli bistrot sur un quai de la rive gauche. Bons petits choux farcis Année 1985 - 180 frf Tel 01 43 54 11 31 - 31 quai de la Tournelle


Marty

Bien qu'installée depuis les années 30 en bas de l'avenue des Gobelins, la brasserie Marty n'a jamais attisé la curiosité des critiques gastronomiques. C'est chose faite maintenant ! Cette belle et grande brasserie a gardé son pur style art-déco. Une ambiance charmante et un rien provinciale et désuette règne dans l'établissement. Cela va jusqu'aux serveuses un brin endimanchées. Une carte classique orientée vers les produits de la mer attire la clientèle locale. Fines de Claire n°4, belle portion de dos de cabillaud, l'aile de raie est également copieuse, profiterolles, le "Strawberry Pudding" est la préparation la plus audacieuse du chef. Le menu est assez cher, la carte fait exploser l'addition. Année 2012 - 68 eur Tel 01 43 37 63 70 - 20 avenue des Gobelins


Amore Mio

Une belle dorade fît le bonheur de mon invité. Je me contentai d'une pizza au Parme. La Pannacotta était bonne sans plus. Année 2004 - 18 eur Tel 01 45 35 83 95 - 13 rue Linné

Les Fontaines

Décor de café des années 70 (tables en formica, fauteuils moleskine). Les nourritures ne méritent pas le déplacement. Année 1989 - 200 frf Tel 01 43 26 42 80 - 9 rue Soufflot

Minako

C'est pas la foule le soir en semaine. Les prix des menus sont un peu chers pour la clientèle estudiantine locale et les portions maigrichonnes. Année 2002 - 11 eur Tel 01 47 07 22 38 - 11 rue Linné

Restaurant de l'IMA (Institut du monde arabe)

Le restaurant de l'IMA ne propose pas de spécialités péruviennes (cherchez le joke) ... Quel plaisir de prendre les extraordinaires ascenseurs quand tous les visiteurs ont quitté le musée. Superbe cadre le soir donnant sur le dos de Notre Dame, vue aussi éblouissante que celle de la Tour d'Argent (je vous dis ça bien que je n'y sois jamais allé...), superbes fauteuils contemporains en cuir noir à 3 pieds dans lesquels on pourrait s'endormir tant ils sont confortables. La nourriture était intelligente lors des premiers mois d'ouverture, nourritures aux tendances franco orientales (bons mezzes, bon pigeon). Depuis, elle a beaucoup décliné. Tel 01 53 10 10 20 - 1 rue des Fossés Saint Bernard

Le Louis XIII

Carte intéressante et pas trop chère mais le prix des vins est exhorbitant. Canard en 2 services (beaux magrets à la peau épaisse et bien caramélisée mais hachis de canard moins convainquant). Gentil mille-feuilles à la vanille au coulis de fruits rouges. Août 1997 - 500 frf Tel 01 43 26 75 96 - 1 rue du Pont de Lodi


Le Tournebièvre

Belle situation en face de Notre Dame pour cet établissement fréquenté par les tripadvisoreux étrangers. Un menu carte avec pas mal de suppléments, des entrées originales, des plats sans originalité mais les viandes sont de bonne qualité, beaucoup de desserts manquants. En cuisine, on a atteint ses limites. Le service, un rien obséquieux, plaît beaucoup aux touristes. Année 2013 - 45 euros Tel 01 44 07 27 34 - 65 quai de la Tournelle


Lilane

La bonne découverte de l'été 2012 ! Un ancien du Jules Verne s'est mis aux fourneaux de cet établissement. On passera sur la décoration, mélange de sous "habitat" terminé chez Conforama mais on s'attardera sur une carte bien intéressante. Excellentes ravioles de langoustine sous une fondue de poireaux, chartreuse de gambas aux légumes de saison, dos de perche grillé accompagné de délicieux cannelonis de champignons, filet de rascasse aux artichauts, gaufre aux fraises, soufflé au citron vert présenté un peu trop chaud. Année 2012 - 53 eur Tel 01 45 87 90 68 - 8 rue Gracieuse

Han Lim

A 2 pas de la très touristique place Contrescarpe, un restaurant coréen apparemment tenu par des coréens et fréquenté par des asiatiques. C'est donc bon signe ! Une carte courte, assez chère, mais des plats plutôt bien troussés : salade de bulots émincés sauce piquante, ailerons de poulet à l'ail et le classique korean barbecue. Pas beaucoup d'effort dans la déco, et les nappes en papier, c'est triste ! Année 2003 - 30 eur Tel 01 43 54 62 74 - 6 rue Blainville


Mirama

Un chinois bien enfumé, sans décoration...Rien ne distingue à la lecture de la carte un soupçon d'originalité dans les plats. Pas d'effort non plus dans la présentation des plats mais la qualité des produits, les préparations s'élèvent à une moyenne bien supérieure à la normale parisienne de ce type d'établissement. Furent donc consommés : une bonne soupe de raviolis de crevettes, un bon canard laqué et un très bon riz cantonnais. Année 2003 - 19 eur Tel 01 43 29 66 58 - 17 rue Saint Jacques


La Rôtisserie du Beaujolais

Le bistro de la Tour d'Argent avait dû mal à faire complet ce soir là. Une petite poignée de touristes, et beaucoup de tables qui restèrent désespérément vides toute la soirée. Dommage ! la carte est assez sympathique mais ne tient pas ses promesses : un clafoutis de tomates fait à la va-vite, de bons poireaux vinaigrette bien relevés, un bon filet de rascasse sur une fine couche de pommes de terre sautées nageant un peu trop dans sa sauce hollandaise, un poulet fermier dans son jus (ou plutôt sa soupe) accompagné d'une purée lambda. Prix très honnêtes mais pas de raison valable d'y retourner. Année 2007 - 42 eur Tel 01 43 54 17 47 - 19 quai de la Tournelle