L e
Q u a r t i e r
d u
M a r a i s

Mon Vieil Ami

Le monde des chimères a laissé place à mon vieil ami. Une ancienne bonne adresse laisse sa place à une nouvelle, intéressante, déjà couverte d'articles dans la presse. Anglais, américains, chinois, tout le monde se presse ici. Les tables, très serrées, ne restent pas longtemps innocupées. Mijotée de légumes très parfumés accompagnée d'une tartine de champignons, pâté en croûte, poitrine de veau très copieuse (plat très ménage), le tout très bon. La carte des desserts est aux abonnés absents. Le gratin de mirabelles, la meringue au sorbet aux fruits rouges et glace vanille sont très décevants. Année 2005 - 83 euros Tel 01 40 46 01 35 - 69 rue Saint Louis en l'Isle

Bistrot de l'Oulette

La Baracanne a laissé sa place au bistrot de l'Oulette, annexe du restaurant l'Oulette de Marcel baudis. Une petite salle, des tables bien serrées, un menu carte qui fait la part belle aux viandes et aux volailles. Avant de s'attaquer à la lecture de la carte on attaque un pot de foie de gras à partager. En entrée, d'excellentes tartes de rouget, on continue avec une queue de boeuf braisée au foie gras (un peu faible en foie gras) dans sa coquille de chou, un dos de cabillaud à la crême (un peu forte) d'ail. On termine avec un très standard moelleux au chocolat coeur de framboise, un mascarpone aux fruits rouges (hmmm...il manquait quelque chose) et des sorbets dont celui à la poire était particulièrement réussi. Le serveur est très sympathique, et glousse les yeux égarés sur les roploplos de ma voisine. Un Croze Hermitage et des coupes de champ' font valdinguer l'addition. Année 2008 - 70 euros. L’addition redescend sur terre si l’on oublie un peu ces extras. De retour quelques mois plus tard, mais bon, on va en rester là pour un temps, tant d’adresses nous attendent encore. Bonnes entrées, tarte fine de filets de rougets très parfumée, goûteuse cassolette de petits gris à l’artichaut, amandes fraîches, sauce au persil. Plats plus convenus, classiques du Sud Ouest, confit de canard et salmis de pintade. Le dessert pour deux (charlotte aux poires, sauce chocolat), gentiment apporté prédécoupé pour éviter les disputes, fait de bien petites portions. Avec un Vaqueyras fruité, on frise le billet de 50. Année 2009 - 47 euros Tel 01 42 71 43 33 - 38 rue des Tournelles

L'Ambroisie

Belle adresse de la plage des Vosges. Décor sobre, belles boiseries sur lesquelles sont tendues de superbes tapisseries d'Aubusson. Carte des vins extrêmement chère (que des bouteilles à 3, 4 voire 5 chiffres !!!) . Très artistique mais délicieuse salade de poireaux entourées de rondelles de Saint Jacques et truffes (de même dimension). Poularde demi-deuil avec un vilain arrière goût de trou du cul mal nettoyé. Farandole des desserts (4 desserts pas indispensables) pamplemousse rôti, fine tarte à la compote de cidre et calvados. Café à 80 frf (damned ! !). Addition franchement délirante 1250 frf par personne. Année 1992. Tel 01 42 78 51 45 - 9 place des Vosges

Le Dômarais

Première expérience inoubliable. Service épatant, votre cendrier est vidé sans que vous ne vous en aperceviez... Service sous cloche un peu ringard. Moules safranées, Saint Pierre dans un mille-feuille représentant un poisson, canard aux olives très savoureux, sabayon de poires. La salle est magnifique, dommage que des tableaux pas toujours de bon goût y soient accrochés. Année 1984 - 200 frf... Depuis, la cuisine se traîne... Fermeture définitive

Le Dôme du Marais

Nouveau nom du Dômarais et nouveau chef. La salle a été rafraichie et les tableaux ont quitté les murs. L'escalier qui mène à la mezzanine reste écaillée et les toilettes sont faites de bric et de broc. De vieilles plantes vertes rachitiques hantent toujours les lieux. Service pléthorique mais ça ne suit pas en cuisine. A noter une serveuse potiche en salle qui casse les verres et repasse continuellement aux tables pour prendre les commandes d'apéritif. En mise en bouche, une mousse de foie de volaille pas géniale, puis la salade de rouget grondin, correctes ravioles de champignon avec une sauce au foie gras, bons rognons de veaux accompagnés de févettes, pour finir, un honnête dôme de chocolat recouvert de feuilles fines caramélisées. Année 1999 - 235 frf Tel 01 42 74 54 17 - 53 bis rue des Francs Bourgeois

Au Pied de Chameau

Dans un joli décor de tapis, vous seront servis différents couscous, évitez celui au sucre (Saffi), pas de demi-bouteille mais une bouteille bue qu'a moitié vous sera facturée au prix d'une demi-bouteille. Desserts minimaux (crême caramel aux amandes, sorbets...).Quelques célébrités ringardes, Danielle Gilbert outrageusement maquillée et vêtue ras la foufounette. Année 1995-96-97-99 - 185 frf Tel 01 42 78 35 00 - 20 rue Quincampoix

Le Fond de Cour

Agréable terrasse l'été. Service un peu distant des serveurs et franchement pas aimable avec les étrangers. Souvent de très bons plats, pâtes aux crabes, ravioles de foie gras de canard aux champignons, superbe gratin de figues dans une crème brûlée. 250 frf par personne. Années 1986 à 1992 Testé à nouveau en 1998 avec beaucoup moins de succès, très correctes ravioles de gambas au coulis d'étrilles mais pas assez chaudes hélas, feuilleté aux fruits de mer insipide servi avec une garniture de riz très fade, crème brûlée à la pistache très granuleuse, vins très moyens... le service lui reste toujours aussi peu chaleureux. Tel 01 42 74 71 52 - 3 rue sainte Croix de la Bretonnerie

La Petite Chaumière

Personnel sensible et rapide en salle. Agréable terrine fraîche de saumon et de rouget et sa feuille de salade orpheline, steak tartare pas suffisamment relevé et accompagné de goûteuses petites pommes de terre sautées mais pas assez chaudes. Le poulet est à l'estragon et est marié en blanc avec du riz. Le nougat glacé est faible en goût mais reste fidèle à son coulis de fruits rouges. Le clafoutis est aux abricots et il est bon, la crème anglaise qui l'accompagne peut être laissée de côté. Année 1999 - 190 frf Tel 01 42 72 13 90 - 41 rue des Blancs Manteaux

Un Piano dans la Cuisine

Restaurant cabaret. On n'y vient pas pour le pavé au Roquefort, mais pour la plus belle viande qui est sur la scène (déguisée en Chantal Goya). On danse, on rit, c'est très gai(y). Apparition fugitive de Mme Mad Max. Tel 01 42 72 23 81 - 20 rue de la Verrerie

Chez Julien

Ancienne boulangerie transformée en restaurant chic tenu par des ressortissants d'Europe de l'Est. La carte est ultra classique et les plats le sont de la même manière. Copieuse fricassée de champignons bordelaise, filet de sandre au vin de Loire, filet de barbue à la menthe un peu trop envahissante, soufflé au Grand Marnier, millefeuille de fruits rouges un peu fade, mais au moment de ma visite, le 01 Janvier 2000 (jour du bogue tant attendu) les fruits rouges n'étaient plus vraiment de saison. Carte 30 % trop chère. Année 2000 - 350 frf Tel 01 42 78 31 64 - 1 rue du Pont Louis Philippe

Bofinger

Belle brasserie de la Bastille, brandade de morue assez moyenne... Année 1985 - 160 frf Tel 01 42 72 87 82 - 3 à 7 rue de la Bastille

Carol Sinclair

Feu le resto ouvert alors que les peintures ne sont par terminées et qui ferme avant que les peintures soient sèches. L'idée était amusante. Un menu vous était proposé sans que rien ne vous soit dévoilé Vous ne pouviez choisir qu'un poisson ou une viande. Bonne soupe de moules, bonne crèmes au chocolat. Très aimable cuisinière qui adore bavarder avec ses clients. Eviter les places sur les banquettes sous lesquelles se cachent des radiateurs, à moins que vous n'aimiez dîner dans une ambiance sauna. Année 1992 - 260 frf Fermeture définitive

Woolloomooloo

Remplace Carol Sinclair. Cuisine australienne (pas de kangourou à la carte) Soupe de poulet aux noix de coco et d'autres horreurs. Cher surtout qu'on a encore faim en sortant du Resto. Année 1995 - 260 frf Tel 01 42 72 32 11 - 36 boulevard Henri IV

La Galtouse

Passé sous pavillon Pied de Chameau. Année 1987 - 150 frf Fermeture définitive

Les Mauvais Garçons

Les plats sont pareils... Année 1989 - 140 frf Tel 01 42 72 74 97 - 4 rue des Mauvais Garçons

Astaire

Même maison que l'Aviatic. Année 1987 - 70 frf Fermeture définitive

Le Petit Picard

Bonne ficelle picarde, bonne tarte aux poireaux servies à des prix serrés. Année 1990 - 150 frf Tel 01 42 78 54 03 - 42 rue Sainte Croix de la Bretonnerie

L'Aviatic

Décor métal. C'était un des premiers restaurants où l'on pouvait bruncher... Petits sandwichs chauds grillés au rôti de dinde ou de bœuf, bons jus de fruits frais pressés. Année 1985 - 70 frf Fermeture définitive


Le Gaigne

Une petite salle dans la rue Pecquay, peu passante, qui voit se succéder les enseignes, sans succès. La salle était loin d'être pleine, une carte très courte et l'absence de menu expliquant cela. Nous laissâmes de côté les entrées, aussi chères que les plats, et attaquèrent une excellente queue de boeuf fourrée à la moelle, un savoureux suprême de poulet fermier du Gers avec sa cuisse grillée servie à part et ses abats en feuille de brick comme un bonbon et des légumes de la terre. Les desserts, en manque d'inspiration gustative et décorative (5 grains de raisin sur une un gateau coupé en rail), un fondant au chocolat à la clémentine. Trop chère, cette adresse tiendra combien de temps encore? Le Gaigne, la guigne ? Année 2011 - 46 euros Tel 01 44 59 86 72 - 12 rue Pecquay

Amadeo

La salle du haut est un peu décrépie et très basse de plafond. Soupe de potiron au parmesan et aux beignets d'escargots pas terrible, bonnes huîtres pochées au jus d'algue, savoureuse queue de boeuf entourée d'une purée de patates douces, dommage que le cuisinier ait la main lourde sur le poivre. Le repas se finit par un curieux ananas rôti accompagné de tapioca. Service très lent. Année 2001 - 260 frf Tel 01 48 87 01 02 - 19 rue François Miron


Miraville (Gilles Epié)

Le plat à ne pas manquer : un beignet de foie gras avec son caramel de porto. Le beignet explose quand vous le tranchez, sensation délicieuse. Depuis, le resto a été repris par un autre chef et ce plat n'est plus à la carte... 1994-95-96 Fermeture définitive

Le Grizzli

Critique de mise à jour faîte avec retard. Un mois après, on ne se souvient plus de rien, à part qu'à la place du plat du jour (travers de porc), on nous apporte d'office un saumon. On renvoie, et, pour remplacer, un carré d'agneau trop salé. Ah oui, je me rappelle ! tout était trop salé ! Année 2005 - 39 Euros Tel 01 48 87 77 56 - 7 rue Saint Martin


Le Coude Fou

Déjà présent il y a plus de vingt ans (en 1988, un dîner coûtait 170 francs) le Coude Fou reste fidèle à ses origines, un bistrot. Tables, chaises, peintures ne semblent pas avoir bougées. Le menu a basculé en euros, c'est là sa seule évolution. Les plats restent bistrot : marmitte de rascasses, filets de rouget, pavé de saumon et sa fondue de poireaux. Du classique rien que du classique. Les poires sur pain d'épice frisent l'audace (!). Les additions se maintiennent, même en l'absence de menu. Année 2009 - 35 euros Tel 01 42 77 15 16 - 12 rue du Bourg Tibourg

Les Philosophes

Année 1989 - 180 frf Fermeture définitive

L'Auberge de Jarente

Napperons Vichy, on y mange cassoulet, bavette et cuisses de grenouille. Restaurant tout à fait oubliable. Année 1988 - 200 frf Tel 01 42 77 49 35 - 7 rue de Jarente

Le Maraîcher

Toute petite mais élégante adresse du Marais. Année 1991- 260 frf Fermeture définitive

Hannibal de Coconas

C'est place des Vosges, c'est décor Louis XIII. C'était bon quand on mangeait au menu sobrement tarifé, c'est maintenant cher, médiocre, mais prisé des touristes. Année 1985 - 170 frf Tel 01 42 78 58 16 - 2 bis place des Vosges

Le Dôme Bastille

L'ex bistrôt du Dôme est renommé "Dôme Bastille". La décoration n'a pas été retouchée et on ne s'y bouscule pas le soir, même après la représentation à l'Opéra tout proche. Une carte toujours exclusivement consacrée aux produits de la mer, mais vraisemblablement préparés ailleurs que dans l'établissement, le micro-ondes m'a semblé fonctionner un peu trop ce soir là. Gazpacho aux langoustines insignifiant, brandade de morue très chaud dehors froid dedans. Une bonne crême brûlée sauve le repas. Année 2011 - 49 euros Tel 01 48 04 88 44 - 2 rue de la Bastille

Arigang

Restaurant de plein air... mais ouvert quand même en hiver. Le korean barbecue n'avait pas cette tête là dans mes souvenirs. Celui au filet de boeuf faisait un peu pot au feu, mais il était bon pour ceux qui aiment le pot au feu! Année 2010 - 34 eur Tel 01 42 77 16 26 - 6 place du marché Sainte Catherine

Pizza Sant' Antonio

Décor design pour des pizzas classiques (et bonnes au demeurant...) par des serveurs un peu pirates... Année 2002 - 19 eur Tel 01 42 77 78 47 - 1 rue Verrerie

Charles V

Passé sous pavillon Enoteca Année 1985 - 150 frf Fermeture définitive

L'Enoteca

Bistro à vins italiens Tel 01 42 78 91 44 - 25 rue Charles V

Gamin de Paris

Bistro stratégique dans le Marais. Année 1985 - 100 frf Tel 01 42 78 97 24 - 49 rue Vieille du Temple

Le Monde des Chimères

Resto bourgeois tenu par une vieille bourgeoise chic bien mise en pli. Superbe pigeon au thym, agréable brandade de morue. A laissé place à "Mon Vieil Ami" (voir plus haut). Fermeture définitive

Le Valentino

Les suspensions recouvertes de perlouses donnent un p'tit côté "bar montant" à cette pizzeria du Marais. Curieuse pâte à pizza croustillante comme un croissant mais néanmoins pas mauvaise, tiramisu présenté dans une coupe a sorbet ! Année 2002 - 21 eur Tel 01 42 72 04 93 - 62 rue de la Verrerie

Mi-Va-Mi

Nourriture casher. Carte extrêmement courte (salades orientales, frites). Le vin provient de surplus des plateaux servair classe économique. Boissons servies dans des gobelets plastiques. Année 2000 - 80 frf 01 42 71 53 72 - 27 rue des Ecouffes


Chez Léon

Pour le couscous, qualité assez irrégulière. A laissé sa place à une énième adresse de la chaîne "Chez Clément". Année 1990 - 150 frf Fermeture définitive