Buerehiesel (Strasbourg)
La meilleure adresse de Strasbourg, la plus chère aussi. Cadre ouvert sur le parc de l'Orangerie. Carte ultra classique avec des produits parfaits de fraicheur et parfaitement préparés. Le grand menu est un échantillonnage idéal des produits de la carte.

  • Langoustines poêlées, tartare de légumes et gelée de crustacé
  • Schniederspaetle (comprendre ravioles) et cuisses de grenouille poêlées au cerfeuil
  • Rouget-barbet poêlé aux coquillages et à l'Epeautre, légumes croquants et jus épicé
  • Tronçon de sole rôti aux premiers cèpes
  • Poitrine de pigeon d'Alsace rôtie, cuisses et ailes farcies, mijotée de légumes
  • Clafoutis aux mirabelles, glace à la vanille
  • Délices Buerehiesel parmi lesquels de bonnes pêches à l'orientale, des figues au porto, du savarin au rhum.
A notre demande, le sommelier nous oriente sur des vins de la région. Le Riesling est une vraie réussite, tout en finesse. Le demi Pinot noir est moins réussi sur le pigeon, qui aurait volontiers supporté quelque chose de plus costaud. Nous discutons un peu avec le sommelier des beautés de la région, et de la région giboyeuse que nous visitons le lendemain. Comme nous sommes en septembre, nous demandons si le brame des cerfs a commencé, il nous répond que le brame est au printemps... Encore un qui ne sort pas souvent de sa cave.. Année 2002 - 190 euros Tel 03 88 45 56 65 - 4 parc de l'Orangerie

Cully (Niederbronn les bains)
Le menu à 19 euros est limité en choix, mais bien appétissant. Pour commencer, une terrine de pigeon au foie gras et aux griottes, tout est là comme c'est écrit. Puis de la pintade au cerfeuil avec des spaetzles en garniture, c'est moins amusant à aspirer que les spaghetti, mais on vieillit aussi, on ne s'amuse plus forcément des mêmes choses. En dessert, un vacherin très coquettement présenté en esquisse de cygne, dommage que les glaces (vanille fraise malabar) soient d'une "qualité" industrielle. Un pinot noir de la région aide à maintenir l'addition dans des limites très raisonnables. Année 2002 - 30 euros Tel 03 88 09 01 42 - 33-37 rue de la République


La Mirabelle (Wissembourg)
Immense terrasse fréquentée principalement par des cyclistes et motards teutons. Tartes flambées à gros lardons pas très appétissantes. Année 2002 - 8 euros Tel 03 88 54 33 41 - 3 rue du Général Leclerc

Au Cheval Blanc (Baldersheim)
Gigantesque usine à bouffe spécialisée dans l'accueil de groupes de touristes, nourritures très médiocres. Tel 03 89 45 45 44 - 27 rue Principale

A l'Etoile (Mulhouse)
Choucroute aux poissons surgelés et au riesling. Médiocre kouglof pas assez glacé enneigé sous de la Chantilly Année 1999 - 180 frf Tel 03 89 45 21 00 - 57 rue de Bâle

Le Bistrot Poincaré (Mulhouse)
Choucroute de poisson honnête mais originalité alsacienne, le haddock est remplacé par des rougets ! Kouglof glacé à attaquer au pic à glace. Année 1999 - 200 frf Tel 03 89 46 00 24 - 11 rue Poincaré

Le Burahus (Mulhouse)
J'aurais bien mis un "a" entre le "h" et le "u"... Année 1996 - 140 frf 50 rue Arsenal

Glen Coe (Mulhouse)
Restaurant de spécialités alsaciennes au décor non alsacien. Joli cadre de bistro bonne femme, sympathique tarte flambée, bon riesling bien fruité. Année 1998 - 120 frf Tel 03 89 43 00 22 - 143 avenue de Colmar

Le Petit Zinc (Mulhouse)
Bistro qui se donne un genre parisien où l'on mange des spécialités alsaciennes et roboratives (soupe de pois cassés aux saucisses) Année 1996 - 130 frf Tel 03 89 46 36 78 - 15 rue des Bons Enfants

La Tour de l'Europe (Mulhouse)
Cet établissement est situé au sommet de la plus haute tour de Mulhouse. Sa principale attraction est de tourner ... (le tour complet est effectué en 1 heure et quelques... C'est un peu la foire du trône et on a au début un vague malaise accentué par l'inclinaison des fenêtres du restaurant qui donnent l'impression d'être à la Tour de Pise. La déco est effroyable et les sièges décrépis. La cuisine est l'exact reflet de la déco. Noisettes d'agneau brûlées sous un munster qui ne s'imaginait pas finir ainsi, bon kouglof glacé avec un coulis de framboise. Année 1999 - 220 frf Tel 03 89 45 12 14 - 3 boulevard de l'Europe

Le Cellier (Mulhouse)
Bonne flammeküche et moules au riesling correctes. Année 1999 - 180 frf Tel 03 89 66 04 84 - 4 rue des Trois Rois

Auberge des Franciscains (Mulhouse)
Flammeküche un peu trop cuite et faible en lardons, vilaines cuisses de grenouille noyées dans une sauce à la crème au riesling, tarte aux quetsches faible en fruit mais lourde en pâte. La serveuse enlève son tablier avant le dessert et nous laisse en compagnie du patron qui n'attend que notre départ. Année 1999 - 200 frf Tel 03 89 58 48 64 - 82 rue Lefèbvre

Le Guilser (Strasbourg)
Spécialités alsaciennes. Très bonnes tartes flambées Année 1989 - 190 frf Fermeture définitive

Au Lion (Ribeauvillé)
Fait hôtel également et pourtant ne s'appelle pas "Au lion d'Or"... Année 1989 - 150 frf Tel 03 89 73 67 69 - 6 place de la Sinne

Oscar (Mulhouse)
Décor de brasserie parisienne. Portions généreuses de lotte au vin accompagné d'un bien triste riz blanc, tarte tatin standardisée. Année 1999 - 175 frf Tel 03 89 66 18 00 - 12 rue de la Bourse

Hug (Mulhouse)
Immense brasserie en étage où les clients sont agglutinés près de la fenêtre d'où l'on a une vue imprenable sur un immeuble moche des années 60. Steak d'autruche pas vraiment frais servi avec 3 tonnes de légumes, tarte aux poires moyenne, épouvantable pinot noir au goût très prononcé de bouchon Année 1999 - 180 frf Tel 03 89 45 33 86 - 11 rue Sauvage

Winstub Henriette (Mulhouse)
Un classique alsacien, baeckoffe de biche et chevreuil, fleichnacka bon strudel accompagné de glace à la cannelle. Année 1996 - 150 frf.....Testé à nouveau en 1999. Le service est toujours un peu lent mais la qualité des produits reste toujours supérieure à la moyenne mulhousienne, filet de sandre sur chou un peu noyé dans une sauce crémeuse, le strudel reste également appétissant servi avec une glace à la vanille et chantilly. Année 1999 - 160 frf Tel 03 89 46 27 83 - 9 rue Henriette

Hotel du Parc (Mulhouse)
Une des meilleures adresses sinon la meilleure de Mulhouse intra-muros. Les portions sont généreuses en particuliers le bloc de foie gras oint dans une gelée de fruits rouges. Les poissons sont parfaits et superbement présentés dans de grandes assiettes transparentes. Des rouleaux de soles au dos de Saint Pierre parfumé d'un jus de ciboule et une concassée de poivre en passant par le filet de loup à l'anis, la carte des poissons est irréprochable. A noter également un très bon pigeonneau accompagné de délicieuses lentilles et de bacon. Année 1998 - 1999 Tel 03 89 66 12 22 - 26 rue de la Sinne

La Maison des Têtes (Colmar)
Dans une très belle demeure classée, très agréable restaurant apparemment logé dans les anciennes écuries de la maison. Très beau menu au dîner à prix très intéressant, les prix de la carte s'envolent facilement. Année 1989 - 220 frf Tel 03 89 24 43 43 - 19 rue des Têtes

Café Leffe (Mulhouse)
De la bière et autres plats alsaciens. Année 1996 - 135 frf Tel 03 89 45 28 74 - 17 rue Henriette

Aux Caves du Vieux Couvent (Mulhouse)
Je n'ai visité ni les caves, ni le couvent. Les nourritures ne m'ont pas laissé de souvenir. Année 1989 Tel 03 89 46 28 79 - 23 rue du Couvent

Wistuwa zum Mehlala (Mulhouse)
Un nom bien alsacien imprononçable, des nourritures très copieuses, peu chères mais de mauvaises qualités. Année 1989 Tel 03 89 59 41 32 - 7 rue d'Illzach